Aller au contenu
Hakim.M

Entretien auto : quelle huile moteur choisir ?

Recommended Posts

Les moteurs actuels roulent à l'huile haut de gamme, très chère. Or, à qualité égale, les prix peuvent varier du simple au double. Voici comment faire le tri.

636%7C424%7C0a020bf7fd19f3e438a52fa8.jpg

 

On appelle haut de gamme, toute huile 100% synthèse (à l'opposé des huiles minérales) à l'indice de viscosité large. Comme par exemple les 100% synthèse 5W40, très couramment utilisées aujourd'hui. Elles conviennent à un usage intensif et surtout, aux diesels de pointe, très sensibles côté lubrification.

On paye surtout la marque

Pour le béotien planté devant le rayonnage bien fourni en huiles du centre-auto ou de l'hypermarché, la tentation est grande de miser sur une marque de renom, au packaging dynamique. Bien entendu, ces lubrifiants sont les plus chers mais, par sécurité, la crainte d'endommager le moteur de votre auto finira de vous convaincre de mettre le prix... Pourtant, en regardant d'un peu plus près le bidon, et en vous appuyant sur la législation en matière de normes, vous êtes assuré de réaliser de belles économies en prenant des lubrifiants de marques génériques. En effet, ce qui importe, c'est la norme d'homologation, pas le packaging.

 

Une bonne protection du moteur à froid comme à chaud

Vous devrez d'abord vous intéresser à la norme dite SAE. Pour votre voiture, cette norme apparaît dans le carnet d'entretien sous la forme de deux valeurs séparées par la lettre W. Les 5W40, par exemple, évoquées ci-avant. Le chiffre qui précède le W indique le comportement de l'huile à froid. Plus il est bas, plus la fluidité sera bonne, même au démarrage en hiver après une nuit sous "0°C". Un gage de protection des métaux, le moteur ne "taraudant" jamais à sec.
Celui qui suit le W indique, cette fois-ci, le comportement à chaud. Plus il est haut, moins elle se dégrade et plus elle résiste aux frictions internes. Cette première donnée, vitale pour votre type de moteur, doit être impérativement respectée.

La norme ACEA, garante du respect d'un cahier des charges constructeur

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a créé une norme pour classer chaque huile moteur dans quatre groupes spécifiques. Ces quatre groupes se présentent sous forme de lettres :
- A, pour les moteurs essence ;
- B, pour les diesels de tourisme ;
- C, pour les véhicules légers équipés de catalyseur et de filtre à particules
- E, pour les utilitaires et poids lourds.

Ensuite, à l'intérieur de chaque groupe, plusieurs niveaux de performance sont mentionnés par un chiffre :
- 1, économie d'énergie ;
- 2, usage normal ;
- 3 et 4, usage intensif.

Pour un bloc moderne (sans-plomb ou gazole), ou si l'intervalle de vidange est important (entre 20.000 et 30.000 km), l'huile préconisée portera généralement la mention A3/B3/B4. Pour certains modèles, les constructeurs (BMW, PSA, Volkswagen…) imposent en plus leur propre norme. Cette dernière est, là encore, inscrite au dos du bidon.

Dans tous les cas, si une huile répond à toutes les règles inscrites sur le carnet d'entretien, inutile d'investir dans la plus onéreuse. La moins dispendieuse ne comporte aucun risque pour le moteur puisqu'elle respecte un cahier des charges contraignant.

 

Si t'as aimé l'article clic sur le Cœur a droite, Merci ;)                                                       ====================>    

  • Upvote 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×