Jump to content

Recommended Posts

c est une tres bonne voiture solide e t fiable sans trop d option et une puissance moyenne.

Edited by mizand
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salam

Il ya q'un seul moteur en Algerie le D15Z4 pour Les EXi/LXi c'est in 1.5l 16v single cam 105ch 142nm sur ouedkniss tout le monde dit 1.6 114ch et c'est faut .

Bref la piece existe mais que de la camlote chinoise et au Prix fort .

A ta place je chercherez Les Prix de la piece avant de s'engager

Edited by mohps8
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sur 12/08/2016 at 7:50 PM , amine_honda said:

Quoi vous pensez sur le Honda Civic 1996-2000 (6eme gen),coté moteur,confort,pièces de rechange (prix et disponibilité) . 

Honda-Civic_Sedan-1995-1600-04.jpg

vehicule a fuir , cache ton argent conseil d'ami.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By mizand
      Salut,
      Duel nippon de SUV mi grandeur, malheureusement on n'en a pas droit sur notre marché, mais il est toujours bon de rêver
      Voici le nouveau Honda CR-V et le Toyota RAV4
      l'objectif c'est de créer une discussion de passionnés de l'automobile.
      CRV
      Moteur 4L 1,5L DACT 16 soupapes   Puissance 190 cv @ 5600 cpm
      RAV4
      Moteur L4 2.5L DACT 16 soupapes   Puissance 176 cv @ 6000 cpm
      Read more at https://www.auto123.com/fr/vehicules-neufs/caracteristiques/toyota/rav4/2017/base/ta-le/#gw2JmreCGRb1wBWQ.99
    • By Quadrifoglio
      Le Nigéria, futur géant mondial de l’automobile ?
        09:27  vendredi 29 juillet 2016 | Par Nabil Bourassi / En partenariat avec latribune.fr | Actualité  MUHAMMADU BUHARI, LE PRÉSIDENT NIGÉRIAN, VEUT ENCOURAGER L'ÉMERGENCE D'UNE VÉRITABLE INDUSTRIE AUTOMOBILE SUR SON SOL. (CRÉDITS : REUTERS) Une étude du cabinet PwC met en exergue le potentiel du Nigéria, pays de plus de 170 millions d’habitants, dans la construction automobile. Mais en l’absence de tissu de fournisseurs, les grands groupes mondiaux ont du mal à franchir le pas de la construction et se contentent pour le moment d’assembler des voitures sur de petits volumes.
      Le Nigéria est bien parti pour devenir un incontournable pays émergent en matière automobile au 21e siècle. D’après une étude du cabinet d’audit PwC, ce pays pourrait devenir la première puissance automobile d’Afrique. Plus encore, il a le potentiel pour devenir un hub de portée mondiale pour l’industrie automobile.
      Avec environ 170 millions d’habitants aujourd’hui, c’est déjà le pays le plus peuplé d’Afrique. Mais son impressionnante progression démographique devrait, d’ici à 2050,l’amener à la troisième place mondiale, avec quelque 440 millions d’habitants. PwC estime que le Nigéria pourrait enregistrer une croissance moyenne comprise entre 4,5% et 5,5% à horizon 2050. Cette croissance économique va encore accélérer l’émergence d’une nouvelle classe moyenne -laquelle a déjà été multipliée par 6 depuis l’an 2000-, et donc offrir des débouchés pour des voitures neuves.
      Seulement 10.000 voitures assemblées sur place
      Pour les constructeurs automobiles, c’est un véritable Eldorado. En 2015, il ne s’est vendu que 50.000 voitures neuves au Nigéria, à comparer avec les 2 millions de voitures du seul marché français, sur un territoire pourtant trois fois moins peuplé… Mais même à ce niveau, le pays n’est pas capable de répondre à sa demande intérieure puisque la production nationale ne dépasse pas les 10.000 voitures, d’où un déficit commercial de près de 3,4 milliards de dollars sur la seule partie automobile.
      Pour PwC, le gouvernement nigérian s’est pourtant impliqué pour ancrer ce potentiel industriel majeur. Il a développé des filières de fabrication locales, d’assemblage mais aussi de pièces détachées. Il s’agit d’une étape décisive pour attirer des investissements industriels plus importants. En effet, la constitution d’un tissu de sous-traitants est considérée comme un préalable avant qu’un constructeur ne décide de s’implanter industriellement dans un pays. Pour le Nigéria, tout l’enjeu est là.
      D’importantes taxes à l’import
      Pour accélérer les choses, le gouvernement nigérian a imposé des taxes prohibitives à l’import. Depuis juillet 2014, elles atteignent quasiment 70% du prix d’achat d’une voiture. Dès lors, les constructeurs n’ont plus le choix et doivent investir dans le pays s’ils veulent accéder à ce marché potentiellement gigantesque.
      Mais en attendant que celui-ci atteigne la taille critique, les marques investissent timidement. Ainsi, Honda a inauguré en juillet 2015 sa première usine africaine au Nigéria, d’une capacité de… 1.000 voitures par an ! Idem du côté de PSA qui a relancé l’assemblage de son usine, mais pour des volumes très réduits… Enfin, Volkswagen a réactivé son site d’assemblage de Passat.
      Carlos Ghosn a parfaitement résumé cette stratégie :
      La concurrence des autres pays africains
      En clair, l’industrie automobile nigériane est encore embryonnaire puisqu’elle ne dispose pas de réels sites de construction mais seulement d’assemblage, ce qui prive le pays de ce fameux tissu de fournisseurs. Et Abuja, capitale du pays, réalise qu’elle doit accélérer car d’autres pays nourrissent de grandes ambitions.
      Ainsi, l’indien Tata (qui possède également Jaguar et Land Rover) a décidé de s’installer au Kenya quand BMW a jeté son dévolu sur l’Afrique du Sud. Il y a également le Maroc qui a pris une longueur d’avance face au Nigéria, notamment sur son ambition de devenir un« hub » de l’industrie automobile. Avec ses 34 millions d’habitants, le Maroc n’offre certes pas la dynamique démographique du Nigéria -ni la demande qui va avec-, mais le pays a tout misé sur l’export avec l’usine géante de Renault à Tanger (400.000 voitures par an) et celle à venir de PSA à Kénitra (120.000 véhicules/an).
      Terrorisme, pétrole, monnaie… les autres problèmes du Nigéria
      Mais le Nigéria doit également affronter d’autres problèmes qui vont au-delà des considérations industrielles. Rappelons que le pays reste encore en proie à d’importants troubles géopolitiques et religieux avec les exactions du groupe armé d’obédience islamiste Boko Haram. Le pays a aussi été fortement impacté par la chute des cours du pétrole. Si le pays dispose d’un faible taux d’endettement public (20% en 2015), l’Etat nigérian tire toutefois 75% de ses revenus fiscaux de la manne pétrolière. Selon la Coface, la croissance du PIB est passée de 6,3% en 2014 à 2,7% en 2015, et pourrait tomber à 1,5% en 2016.
      Dans sa note, la Coface observe que les industriels font face à une incertitude sur les importations de produits compte tenu de la volatilité des changes, d’autant que les autorités monétaires locales jouent sur la baisse du naira, la devise nigériane, ce qui pourrait encore augmenter le coût des importations.
      Les perspectives pour l’industrie automobile nigériane sont ainsi très séduisantes sur le papier, mais en pratique, elles risquent de s’inscrire sur du très long terme, ce qui fait dire à Carlos Ghosn : « Le marché nigérian va décoller, c’est inéluctable, mais nous ignorons quand. »
       
      Source; http://www.tsa-algerie.com/20160729/nigeria-futur-geant-mondial-de-lautomobile/
    • By mizand
      Salam,
      Encore une nouvelle acquisition, un Honda Accord Coupé de 2006
      La présentation sera soft car c'est là juste une bande annonce, donc pour les + et -
      C'est un modèle spécifique à l'Amérique du Nord
      Techniquement moteur V6 3L 244CH 286 Nm de couple 200.000km
      Tout équipé ; cuire, TO, jante alliage par 17'' pour l'été et pneus par 16'' pour l'hiver, Ampli et caisson boomer Pioneer, démarreur à distance, siège électrique et chauffants....
       














    • By mizand
      Salammmmm,
      sur demande spéciale de Yacine-TFSi je sors des archives les photos de 2008 que mon Honda Odyssey EX qui est le haut gamme et définit comme un Camion (segment définit au Canada pour les gros véhicule), d'ailleurs il est basé sur la même plateforme d'un vrai petit camion. C'est la référence de la catégorie.  
      - Moteur 3,5L - V6 - 240CH - VTEC - 2001
      - Conso mixte 11L AU 100Km
      - Pneus par 17
      - 7 places, la banquette arrière rentre dans le sol d'un clic pour faire un plancher plat
      - Toutes options ; dont les portes à ouvertures à distance et électrique, tout modulable avec multi rangement, poubelle, petits plateaux pour manger, la roue de secours de taille normale est sous le plancher de l'intérieur et il y a une enveloppe housse pour le changement de pneu et même des gants pour ne pas se salir les mains et avec ça le planché reste plat, etc.
      Points forts ;  incroyable espace de rangement, n'est jamais pris en défaut, se conduit comme une voiture, modulable à volonté, sécuritaire, bien finis, puissant pour son point.
      Points faibles : RAS pour sa catégorie.







  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×