Aller au contenu
Invité

Les particuliers autorisés à importer les véhicules neufs

Recommended Posts

Invité

Les particuliers autorisés à importer les véhicules neufs

 
16:19  mercredi 25 mai 2016 | Par Tewfik Abdelbari | Actualité 
concessionnaires véhicules

Une note de la Direction générale des Douanes, dont nous détenons une copie, informe les services douaniers que « les importations de véhicules automobiles par les personnes physiques ou morales pour leurs propres besoins et non destinés à la revente ne sont pas astreintes à la délivrance d’une licence d’importation ».

Ce document vient confirmer une décision du ministre de l’Industrie et des Mines,Abdeslam Bouchouareb, qui ouvrait une brèche dans la limitation des importations de véhicules et le respect du nouveau cahier des charges sur les normes automobiles.

En effet, le document de la Douane précise que « le contingent quantitatif (…) fixé à 152 000 unités est réservé exclusivement aux concessionnaires automobiles dûment agréés », précise le texte. Les personnes physiques et morales ne sont donc soumises à aucune forme de limitation.

Ainsi les particuliers et les entreprises, peuvent désormais directement importer des véhicules, sans passer par les concessionnaires, à condition que ces véhicules ne soient pas destinés à la revente. Une situation qui profitera aux individus, aux sociétés de location de véhicules ou aux entreprises de travaux publics et bâtiment notamment.

Doc

Source: http://www.tsa-algerie.com/20160525/particuliers-autorises-a-importer-vehicules-neufs/

Vous pensez que ça peut être vrai? 

On aura bientôt des revendeurs indépendants mieux plus riches que les concessionnaires eux même.

Modifié par SamirHSX
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

attention   oui     attention non 

perso je dirais non  :  la classe  d'élite  ( pour ne pas dir autre chose )  aura plus a perdre qu'a gagner   ,            en plus sa ouvre la  porte a la fraude       "     les importations de véhicules automobiles par les personnes physiques ou morales pour leurs propres besoins et non destinés à la revente ne sont pas astreintes à la délivrance d’une licence d’importation "        takhmina sghira : si j'importe une voiture de France   avec  tous  les frais  ,  prix d'achat   -cout de transporte -  frais de dédouanement   ... ext          donc   fo se fair du frik    ma nechkacghe fi batél    ,   alors fo trouvez  la bonne combine      comme  fair une procuration   ,  reconnaissance de détte   ou      autre          

bonjours les affaire au tribunal      

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pas sure que ce soit avantageux vu le cour de l'euro  + les taxes de dedouanement éventuels tu te retrouvera certes avec un vehicule dispo immédiatement mais tu le payera au prix fort . peut être que les entreprises bénéficieront de taxes réduites et c'est la ou se fera la combine .. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@mizand miaaaaaaata miaaaaaaaaaata olé olé olé , maintenant le problème est devenu 124 spyder ou miata hardtop hahaha

c'est le coup de pied au cul au concessionnaires qui ont annulé les commandes des gens sans motif valable, yestahlouu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si l'information se confirme on verra plus de véhicules importés du maroc que de l'Europe vu le tôt de change

Aussi il faut attendre les conditions et surtout la mise à jour du barème des taxes douanières car après une simple simulation sur leur site il faut compter pas moins de 40u pour une simple citadine importé de France ! 

Wait & see !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@SamirHSX c'est plutout pour les entreprises qui profitent de l'ANDI ce qui fait ils ne payerons rien ni TVA ni douane , c'est un grand avantage pour lancé l'économie, ceci dit les entreprises ont toujours eu le choix d'importé leurs materiel roulant pour leurs besoins d'équipement mais vu que bcp de gens ignorent les démarches rare sont ceux qui l'ont fait

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@mizand miaaaaaaata miaaaaaaaaaata olé olé olé , maintenant le problème est devenu 124 spyder ou miata hardtop hahaha

c'est le coup de pied au cul au concessionnaires qui ont annulé les commandes des gens sans motif valable, yestahlouu

entre miata mx5 et la 124, pas de photo c est miata même si ils sont jumelle en les voyant les 2 de très près je peut donner mon avis

ça à toujours était le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

entre miata mx5 et la 124, pas de photo c est miata même si ils sont jumelle en les voyant les 2 de très près je peut donner mon avis

ça à toujours était le cas.

non mais le moteur 1.4 turbo avec 180ch ou tu paye 15% de droits de douanes seulement hhhhh , le son de la 124 abarth, c'est quelque chose a part

@mizand je vien de revoir les prix, et il y'a un grand joueur qui entre la BMW série 2 coupé mais avec le petit moteur 3 cylindres 1.5 turbo vu le budget

je vais pas pouvoir dormir ce soir hhhhh

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi la question que je me pose,
est ce que c’était pas faisable auparavant , je crois que y'avait toujours des personnes qui ramenait des voitures depuis l’Étranger, je me trompe ?  

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ssllhh pardon Abarth c'est un monde à part, mais en ressenti entre MX5 et 124 le charme va à la première, le charme de la Abarth c est de l italienne pure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salam

pour moi dans ce domaine cela représente :

1- on va vous convoquer pour expliquer comment vous avez sorti les devises pour payer

2-ca risque d'enflammer le cours de l'euro qui est déjà trop cger

3-ca va ouvrir la porte a des trafiquants qui vont importer soit a votre nom pour revendre plus tard soit vous propser la vente et la livraison avec payement en diners ou euro donc blanchiment de fric

4-ceux qui pourront importer seront seulement les détenteurs de visas

5-l'hemorragie de devises va encore augmenter

5-certains concessionnaires d'ici  vont donc ouvrir des bureaux a l’étranger et vous vendre avec payement en dinars et ils n'auront aucun impot ni taxe a payer en Algerie et  ne feront travailler que la main d'oeuvre etrangere la bas

6-ils seront tentes de maquiller des vehicules occases en neufs avec l'accord du client contre un prix raisonnable

 

 

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

[ Mise a jour ]

Importations de véhicules par les particuliers : pourquoi c’est une mauvaise mesure

 
12:43  jeudi 26 mai 2016 | Par Tewfik Abdelbari | Actualité 
import voitures

Une note des Douanes algériennes est venue confirmer, mercredi 25 mai, la décision du gouvernement d’autoriser les personnes physiques et morales à importer des véhicules pour leurs propres besoins. C’est pourtant une porte ouverte à de nombreux dépassements.

TSA recense cinq points démontrant pourquoi c’est une mauvaise mesure.

Des modalités inconnues

Le gouvernement ne précise à aucun moment les modalités pour l’importation directe de véhicules par les particuliers ou les entreprises. Certes, ces véhicules ne doivent pas être destinés à la revente en l’état. Soit, mais au bout de combien de temps (ou quel kilométrage) peut-on revendre son véhicule ?

Une chose est sûre, le gouvernement ne peut pas interdire la revente d’un véhicule par un particulier dûment réglé et dont il est propriétaire. Cela constituerait une atteinte à la propriété privée. Du coup, rien n’empêche des individus de vendre ces voitures au bout de quelques kilomètres au compteur. Le véhicule est alors considéré comme une voiture d’occasion mais sera vendu au prix du neuf, voire plus cher vu la pénurie de véhicules.

Autre modalité à clarifier : comment le paiement s’opère-t-il ? Suffit-il de se présenter à la banque pour bénéficier de devises afin de régler le véhicule ? Dans ce cas, il s’agirait d’une aberration qui ne manquera pas d’impacter les réserves de change de l’Algérie.

Pire : au moment où l’allocation de devises pour le tourisme est limitée à environ 130 euros et où le recours au change officiel pour le paiement des études ou des soins à l’étranger est interdit, il serait injuste de l’autoriser pour l’importation de véhicules. Une question de moralité et de priorité.

Ou alors, il s’agira pour les clients de présenter leurs propres devises pour régler ces achats. Dans ce cas, l’on encourage inconsciemment (ou sciemment ?) le marché parallèle et l’évasion de devises. Ces dernières flamberont donc sur le marché noir, provoquant des tensions en pénalisant les voyageurs et les malades qui se soignent à l’étranger.

Des prix exorbitants

Une fois la question des modalités réglée, se posera un autre problème : les prix auxquels ces véhicules seront achetés à l’étranger. Les particuliers n’ont pas le privilège d’être en contact direct avec les constructeurs, contrairement aux concessionnaires agréés. Ces derniers obtiennent des prix de gros auprès des marques étrangères, étant donné qu’elles achètent des véhicules en grandes quantités.

Ainsi, les prix des voitures achetées directement par les particuliers seront beaucoup plus élevés. Une mesure incompréhensible à un moment où le gouvernement tente de limiter les sorties en devises du pays.

Autre souci : les risques de surfacturation. Il suffit pour un particulier de demander une facture pro-forma à un concessionnaire ou un garage à l’étranger pour sortir la somme en devise nécessaire.

Des véhicules pas adaptés au marché algérien

On le sait : les véhicules commercialisés à l’étranger et ceux destinés au marché algérien n’ont pas les mêmes caractéristiques. Ils ne sont pas soumis aux mêmes normes, notamment en termes de moteurs.

En Europe, les véhicules sont équipés de filtres à particules et les moteurs sont aux normes « Euro 5 », voire « Euro 6 ». Il s’agit là de types de carburants, plus ou moins raffinés. En Algérie, nous en sommes toujours aux normes « Euro 2 » ou 3.

Les véhicules sont donc plus susceptibles de tomber en panne. Ou alors, ils doivent subir des modifications « au noir », notamment pour retirer les filtres à particules. Les risques sur la sécurité sont évidents.

Qui va assurer le service après-vente

L’avantage d’avoir des concessionnaires locaux est l’existence de service après-vente. Mais quand un Algérien va acheter un véhicule à l’étranger, qui va assurer ce service ? Certaines grandes marques offrent des garanties internationales. Mais ces garanties ne s’appliquent que dans des cas comme l’incompatibilité des carburants par exemple.

Désorganisation du marché

Enfin, avec cette mesure, le gouvernement risque d’ouvrir la boîte de pandore. L’on constate une absence de logique dans la démarche : d’un côté, l’on tente d’organiser le marché en régulant les importations de véhicules à travers la mise ne place de licences d’importations. De l’autre, on l’ouvre pour les entreprises et les particuliers, de manière anarchique et sans indiquer les modalités.

Au lieu de se reposer sur des acteurs officiels qui permettent une certaine traçabilité et une régulation accrue des transactions et du marché, le gouvernement ouvre une brèche dans son propre dispositif, favorisant une anarchie qu’il ne peut contrôler que difficilement.

Par ailleurs, ces véhicules ne seront pas soumis au cahier des charges sur les normes automobiles. Cela comporte tout d’abord des risques pour la sécurité des conducteurs. Mais cela crée également une injustice flagrante : les concessionnaires sont soumis à des règles strictes (et c’est une bonne chose), mais les entreprises et particuliers pourront passer outre. Une forme de « deux poids, deux mesures » qui ne manquera pas d’étouffer les concessionnaires automobiles en Algérie, détruisant ainsi les seuls acteurs plus ou moins sous le contrôle de l’État.

 

Source: http://www.tsa-algerie.com/20160526/importations-de-vehicules-particuliers-cest-mauvaise-mesure/ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Za3ma ils pensent aux acheteurs mnt Pfff n'importe quoi, loukan kanou ikhamou pour les clients ils auront régulariser et protégés le consommateur qui paie fort cher sa voiture et attendre des moins sans parler des augmentations a tout bon de champs meme aprés commande, concernant ces points :

Des prix exorbitants : A3léche les voitures vendues ici sont gratuites ???

Des véhicules pas adaptés au marché algérienA3léche les voitures vendu ici n'ont pas de souci ??? ya hasra rir la camelotte, et deuxiement c'est à l'état de faire des progres afin que les véhicules puissent rouler tranquillement ici, ce n'est pas aux voitures de faire marche arriére mais à l'état d'avancer !!!!! 

Le comble est qu'on achete des voitures aux norme "Euro 0" avec des prix des normes "Euro 6" en plus ce n'est qu'un point de pollution pas un moteur ou piéce totalement different !!!!

Qui va assurer le service après-vente A3léche les SAV ta3na c'est la NASA, meme les voitures qu'on achetent ici son entretenu par les CC avec de 15w40, des piéces khourda, des mécano a3la rebi, les voles de piéce et j'en passe !!!! je préfére de trés loin mon mécano du coin..........

Désorganisation du marchéA3léche notre marché est top ??? yaw kiw, si du jamais vu sauf à Cuba (d'ailleurs on veut la remplacer apparemment)

Franchement rebi yestar et je ne parle pas uniquement du marché auto, mais kouléch raw a peu prés !!!!!:ph34r::ph34r::ph34r:

 

  • Upvote 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour un moteur de 0 lol a 1.8 litre = d.d 15% + taxe 17.%  donc cest juste pour calme et gagne du temps une voiture de 16 000 euro va coute 21 000 meme avec le change de 130da=1 euro sa va coute 280 millions donc ma derna walo 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la sortie du pays ou vous avez acheté votre voiture neuve vous allez récupérer la tva donc c'est des frais en moins, niveau transport faut compter 1000euro plus mini 500euro pour voyager, la question là plus importante est d'où allons nous acheter la devise étrangère ? Si c'est au marcher noir je préfère la polo a 290 milions

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il fait juste créé une EURL à  son nom  et importer un véhicule à  son nom  !

 

chuuuut ne leurs dit pas , tu ne paye même pas la douane avec un bon dossiers ANDI et tu le fait avec le cours de la banque hhhhh

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Strapzf mala tu passe chez moi pour ouvrir ta LC :ph34r:

il faut en profité et trés vite, le pétrole respire bien il est déja a 50$ le baril donc c'est bientot la fin du ta9achouf et les licences ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Van071
      Bonjour a tous ,voila il y a une chose qui me turlupine depuis un moment ,c'est l'importation de pièce d'occasion de l’étranger ,de ce que je sais c'est interdit et on sa se fini par une saisie cher la douane ,mais je vois partout des moteurs de toutes voiture a vendre avec écris "casse française" ou "Casse espagnole" ou autre ,alors es que quelqu'un aurai des éclaircissement a me donner sur le comment et le moyen qu'ils utilise pour faire rentré ces moteurs
      Pour être plus claire ,je songe a faire rentrer un moteur qui a peine rouler 15 000 KM ,d'une Alfa Romeo (autant dire introuvable cher nous) ,la procédure a l'étranger est déjà régler ,il ne me reste qu'a comprendre comment ces moteurs rentre cher nous
       
      Merci a vous tous ,cordialement 
    • Par kakipop
      La levée de l’interdiction de l’importation des véhicules de moins de trois ans n’est pas du goût des concessionnaires automobiles algériens. Dans un communiqué publié ce mardi 20 septembre, l’Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A) met en garde le gouvernement contre les risques d’une telle mesure notamment sur le marché du véhicule, l’emploi, l’industrie automobile, l’environnement, la traçabilité des flux financiers, etc.

      L’AC2A, qui plaide pour un cadre réglementaire et une concertation avec les professionnels, cite « l’absence de traçabilité technique du véhicule assurant une conformité totale et sans faille avec la normalisation algérienne et l’absence de garantie technique du véhicule et les risques sécuritaires et de santé publique induits ».

      Les concessionnaires algériens mettent en garde aussi contre « l’absence de traçabilité des flux financiers assurant un contrôle des masses monétaires mais aussi une bancarisation évitant ainsi les écueils de l’informel, et l’absence de collection de taxe au profit de l’État dans l’intérêt des citoyens algériens et des générations futures ». L’AC2A souligne aussi le « risque sur la préservation de l’emploi » en Algérie. « Le secteur de l’automobile organisé et structuré représente plusieurs dizaines de milliers d’emplois directs et plus de cent mille emplois indirects », explique-t-elle.

      Pour cette association qui regroupe une quarantaine de concessionnaires représentant les plus grands constructeurs mondiaux, un retour à l’importation des véhicules de moins de trois ans va fragiliser « l’effort de développement d’une industrie automobile structurante », au moment où le gouvernement tente d’attirer les constructeurs automobiles pour investir dans la production.

      L’AC2A pointe aussi les risques de « dérives attendues en opposition à la politique de quotas, nécessaire dans l’environnement actuel, laissant se développer un marché parallèle incontrôlable ». Enfin, l’AC2A s’interroge « sur le contrôle des sources d’approvisionnement et de leurs prix de référence, laissant apparaitre le risque de dérives multiples et nombreuses, en opposition à un secteur structuré et contrôlé assurant son rôle de créateur d’emplois et de richesses au profit de notre pays et de ses citoyens ».

      source: 
      http://www.tsa-algerie.com/20160920/concessionnaires-automobiles-pointent-risques-retour-a-limportation-vehicule-doccasion/







    • Par monwahido
      Salam
      saha ftorkoum...
      est ce qu'il y a des news a propos de l'importation de vehicule d'occasion...
      Sur ouedkniss, il y a des immigrés qui vendent des cartes consulaire pour importer un vehicule en ccr, que pensez vous de cette pratique, est ce une bonne affaire?
      merci a tous
      qu'allah nous protege.
      bonne fin de ramadan
      salam
    • Par sammirr
      Bjr,  voilà j ai une clio 4 gt line + chez Renault je l avais commandé en fin décembre pour une livraison en fin janvier et là on me dit que les importations sont gelées et que mon véhicule est bloqué au port à cause d un renouvellement de la licence d importation , alors que que je vois des clio semblables à la mienne 2016 qui circulent et donc qui ont été  livré. Je comprend pas si c est un blocage 3al jami3 ou bien c est juste un quota ou c est juste Renault. Merci pour vos réponse!
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×