Jump to content
jasonbrody

News auto

Recommended Posts

 

Nouvelle HYUNDAI I20 : la voici ! Nouvelle Hyundai i20 2020

Nouvelle Hyundai i20 2020
 
Après le premier teaser officiel publié par Hyundai il y a quelques jours, la nouvelle Hyundai I20 se dévoile entièrement un peu avant l’heure! des images officielles en fuite sur la toile révèlent la nouvelle génération de la citadine coréenne, qui fera sa première mondiale à Genève début mars prochain.

La sportivité sensuelle se caractérise par l’harmonie entre quatre éléments fondamentaux: la proportion, l’architecture, le style et la technologie. L’objectif de cette conception est d’apporter une beauté instinctive aux véhicules Hyundai, en créant une valeur émotionnelle et en leur donnant un look distinctif.

Les images montrent que le look de la nouvelle Hyundai i20 qui s’avère plus sportive et plus dynamique. La calandre en cascade à l’avant s’étendant horizontalement sur les côtés se traduit par le corps large et bas caractéristique. La signature lumineuse unique souligne également la nouvelle identité de la Hyundai i20. La ligne de caractère audacieuse sur le côté de la carrosserie souligne les proportions sportives et l’agilité de la voiture. L’arrière est complété par un design de feu arrière horizontal qui est parfaitement connecté à la vitre arrière.

Les lames horizontales recouvrant le tableau de bord sont une véritable icône de la toute nouvelle Hyundai i20. Le traitement lisse souligne la largeur du fascia avant et masque parfaitement les bouches d’aération. Pour améliorer encore l’élégance et l’esthétique de l’intérieur, le nouveau cluster numérique et le fascia central principal ont été combinés ensemble et disposent de deux écrans de 10,25 pouces.

La toute nouvelle i20 sera dévoilée au Salon de l’automobile de Genève en mars 2020.Nouvelle Hyundai i20 2020Nouvelle Hyundai i20 2020Nouvelle Hyundai i20 2020Nouvelle Hyundai i20 2020Nouvelle Hyundai i20 2020

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salam.

Dernier Rappel ! 

SVP .N'oubliez pas de prendre et préparer vos photos pour le concours de ce mois du Février. Envoyez à @Hakim.M vos prises qui correspond au thème ( La nuit en vadrouille  )

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Honda Civic Type R Limited Edition : 100 modèles pour l’Europe !Civic Type R Limited Edition

 

 

Honda enrichit sa gamme Civic Type R avec l’ajout d’une nouvelle version ‘Limited Edition’. Limitée à 100 voitures la Type R Limited Edition arrivera en Europe cet été et les prix seront annoncés à l’approche du lancement.

Avec la Civic Type R Limited Edition, Honda propose la version la plus extrême de sa célèbre voiture haute performance. La Limited Edition incarne l’expression la plus pure de la Type R à ce jour. Avec ses nouveaux composants plus légers, et son habitacle dépouillé, elle offre une conduite plus dynamique et se distingue par son allure d’exception.

Conçue principalement pour les circuits, la nouvelle Civic Type R Limited Edition est la berline à hayon à traction avant la plus dynamique du marché. Avec ses nouveaux composants plus légers et son habitacle dépouillé axé sur le conducteur, il s’agit de la version la plus extrême de l’emblématique Civic Type R jamais conçue.

Seuls 100 modèles seront fabriqués pour l’Europe, chacun bénéficiant de la dynamique de conduite et des performances exceptionnelles de la Civic Type R standard. La nouvelle Limited Edition est équipée de jantes BBS en alliage forgé 20 pouces, avec des pneus Michelin Cup 2 conçus pour la conduite sur circuit à grande vitesse tout en offrant des performances sur route exceptionnelles. Les amortisseurs modifiés optimisent cette nouvelle combinaison de roues et de pneus et le recalibrage de la direction offre un contrôle et un retour maximum.

Pour refléter sa nature extravertie, une nouvelle couleur exclusive, « Sunlight Yellow », est proposée pour la Civic Type R Limited Edition, avec un blason Civic chromé foncé à l’arrière. Avec l’ajout d’une peinture noir brillant contrastante sur le toit, les rétroviseurs extérieurs et la prise d’air sur le capot, le jeu de couleurs audacieux reflète l’héritage sportif de Honda et permet à la Limited Edition de se démarquer dans le segment des berlines hautes performances.

L’habitacle de la Civic Type R Limited Edition fait écho à la lignée sportive de Honda : avec les sièges baquets rouges et le volant en Alcantara rouge, le tout accompagné d’un pommeau de levier de vitesses en forme de larme. Chaque modèle comporte une plaque indiquant le numéro de construction de la voiture

Toujours pour renforcer l’orientation « circuit » de la voiture, les systèmes d’infodivertissement et de climatisation ont été retirés pour réduire son poids. Un gain de poids a été également obtenu en limitant les matériaux insonorisants dans le toit, le panneau de hayon arrière, le pare-chocs avant et le tableau de bord. La Limited Edition pèse 47 kg de moins qu’une Type R dans la spécification GT. Contrairement aux autres berlines de performance destinées à la conduite sur circuit, la Limited Edition conserve ses sièges arrière et la convivialité qui caractérisent la Civic.

Comme la Type R standard, la Limited Edition est équipée du dispositif Honda SENSING, une série de fonctionnalités technologiques de sécurité et d’assistance au conducteur en tant qu’équipement de série : il comprend notamment le système de prévention des collisions par commande du freinage et l’alerte de véhicule en approche, le système de prévention des sorties de route, l’assistance au maintien dans la voie et le régulateur de vitesse.

Le nouveau modèle Limited Edition conserve le puissant moteur VTEC Turbo de 2,0 litres. Avec une puissance maximale de 320 PS à 6 500 tr/mn, et un couple maximal de 400 Nm entre 2 500 tr/min et 4 500 tr/min, il propulse la voiture de 0 à 100 km/h en 5,7 secondesCivic Type R Limited EditionCivic Type R Limited EditionCivic Type R Limited EditionCivic Type R Limited EditionCivic Type R Limited EditionCivic Type R Limited Edition

Civic Type R Limited Edition

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bugatti Chiron Edition Noire Sportive : un bolide de 1.500 chevaux !

Bugatti Chiron Noire Sportive
Bugatti Chiron Noire Sportive
 
 
La production de la Bugatti Chiron est entrée dans sa seconde phase, le constructeur automobile de Molsheim a révélé une nouvelle édition spéciale, qui sera rendue publique lors du prochain salon de Genève, le 3 mars 2020.

Baptisée Chiron Sport «Edition Noire Sportive» et habillée en fibre de carbone de couleur mat avec un intérieur tout noir assorti, cette édition a été inspiré par le modèle unique ‘La Voiture Noire’.

«Chaque Chiron qui a quitté notre Atelier au cours des trois dernières années est un chef-d’œuvre technologique. Cela vaut également pour le 250e exemplaire », a déclaré le PDG Stephan Winkelmann. «Atteindre ce niveau en si peu de temps est une réalisation incroyable qui me remplit de fierté. J’attends avec impatience la seconde moitié du cycle de production. »

La Chiron Noire Sportive, qui est animée par un moteur W16 quadri-turbo de 8,0 litres, développant 1 500 ch et 1 600 Nm (1 180 lb-pi), fait partie d’une série de 20 unités, aux côtés de l’élégance Noire. Bugatti n’a pas révélé le prix du modèle spécifique, mais le Chiron commence à partir de 3 millions d’euros (soit 3,25 millions de dollars).

Cette dernière édition de la Chiron ne sera pas expédié immédiatement à son nouveau propriétaire car il fera une longue escale en Suisse le mois prochain pour le salon de l’automobile de Genève 2020, où il sera exposé sur le stand de la marque.

Il y a lieu de préciser que Bugatti a annoncé que 150 autres Chiron ont déjà été commandées et payées, ce qui laisse moins de 100 unités disponibles à la vente.

bugatti_chiron_noire_02-Copie-1024x683.jbugatti_chiron_noire_04-Copie-1024x682.jbugatti_chiron_noire_05-Copie-1024x682.jbugatti_chiron_noire_03-Copie-1024x683.jbugatti_chiron_noire_07-1024x710.jpgbugatti_chiron_noire_08-1024x682.jpgbugatti_chiron_noire_09-1024x683.jpgbugatti_chiron_noire_10-1024x683.jpgbugatti_chiron_noire_11-683x1024.jpgbugatti_chiron_noire_12-1024x683.jpgbugatti_chiron_noire_13-681x1024.jpgbugatti_chiron_noire_14-1024x681.jpgbugatti_chiron_noire_16-683x1024.jpgbugatti_chiron_noire_17-1024x683.jpg

  • Like 1
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

DS 9, luxe à la française et motorisations hybrides rechargeables E-TENSE

 
CL4-696x305.jpg
DS Automobiles dévoile sa grande berline de nouvelle génération à vocation mondiale, DS 9, qui vient coiffer l’offre de la jeune marque premium française.

Longue de 4,93 mètres pour 1,85 mètre de largeur avec de grandes roues de 690 millimètres de diamètre, DS 9 se veut plus imposante que les berlines de sa catégorie. Elle repose sur une nouvelle déclinaison de la plateforme EMP2 avec un empattement de 2,9 mètres, identique à celui de la 508 L destinée à la Chine, qui bénéficie largement aux passagers arrière.

La face avant se caractérise par la grande calandre DS WINGS à la grille diamantée tridimensionnelle et un pare-choc délimité par trois prises d’air tandis que les feux suivent le style du SUV DS 7 Crossback. Cette grande berline se dote également d’une autre inspiration, cette fois-ci de la DS 3 Crossback, avec des feux de jours verticaux au motif point perle. Sur la capot, on aime ou on n’aime pas, le sabre guilloché « Clous de Paris » transfère, pour la première fois, cette signature intérieure des DS à l’extérieur de l’habitacle. Le profil en silhouette “Fastback” est marqué par une ligne tendue qui va des projecteurs avant aux feux arrière et par la présence de poignées de porte affleurantes de la teinte de la carrosserie. À l’arrière, les feux ciselés avec un effet d’écailles sont soulignés par des sabres latéraux, hommage aux éléments graphiques de la grande carrosserie française des années 1930. Le troisième feu-stop extrêmement fin contribue à élargir l’ensemble et prolonge l’effet visuel de la lunette arrière.

Et si l’empattement allongé de la DS permet d’offrir plus d’espace aux passagers arrière, l’habitacle de la DS 9 se veut un hommage au luxe à la française avec une planche de bord intégralement gainée de Cuir Nappa, la confection bracelet de montre des sièges, touches de cristal, l’Alcantara qui recouvre la totalité du pavillon et les pare-soleil et autre poignées de maintien gainées de cuir. Les sièges sont chauffants, massants et ventilés, une première dans la catégorie. L’accoudoir central contribue au confort général et offre, lui aussi, des prestations empruntées aux segments supérieurs avec une confection en cuir, des espaces de rangement équipés de prises USB, les commandes des sièges massants et un éclairage d’accueil polychromatique.

La personnalisation par les « Inspirations DS »

L’habitacle passe aussi par une personnalisation offerte via les « Inspirations DS ». Chaque intérieur, nommé selon des quartiers emblématiques de Paris, possède son propre univers avec des sièges en cuir ou en Alcantara. L’attention portée aux détails offre une multitude de possibilités avec le cuir grainé des sièges d’Inspiration DS BASTILLE ou d’Inspiration DS RIVOLI, l’Alcantara noir de Performance Line et le cuir Nappa Art Rubis avec sa confection iconique en bracelet de montre de l’Inspiration DS OPERA. Cette signature haut de gamme présente un volant entièrement gainé de cuir Rouge Rubis et une ambiance polychromatique paramétrable avec huit teintes, conçue pour apporter un environnement cosy. On retrouve également la commande en cristal, les surpiqures « point perle » qui soulignent discrètement la confection bracelet des sièges.  Les commandes de la console centrale sont ornées d’un guillochage « Clous de Paris », héritage d’une signature emblématique de grande maison de haute horlogerie française, en lien à la présence d’une montre B.R.M. au sommet de la planche de bord. Ecran tactile et système audio FOCAL Electra, mise au point spécialement pour DS 9 avec l’ajout de nouvelles grilles de tweeters en inox parmi les quatorze haut-parleurs placés dans l’habitacle, sont également de la partie.

Profusion d’ADAS

La DS 9 embarque une large palette d’aides à la conduite et permet à son conducteur de bénéficier d’une conduite semi-autonome de niveau 2 grâce au DS DRIVE ASSIST, utilisable jusqu’à 180 km/h, qui pilote la vitesse et la trajectoire, sous la supervision du conducteur. Elle dispose également du “DS SAFETY regroupe un ensemble de six fonctions majeures : DS NIGHT VISION, DS DRIVER ATTENTION MONITORING, DS ACTIVE LED VISION, la surveillance d’angles morts, le freinage d’urgence automatique et la reconnaissance étendue des panneaux de signalisation.

Motorisations jusqu’à 360 chevaux

DS 9 est d’abord proposée avec une motorisation hybride rechargeable E-TENSE composée d’un moteur turbo essence PureTech et d’une motorisation électrique cumulant 225 chevaux, capable de parcourir entre 40 et 50 kilomètres (WLTP) en mode zéro émission grâce à une batterie de 11,9 kWh.

La motorisation électrique, intégrée à la boîte de vitesses automatique à huit rapports, atteint une puissance maximale de 80 kW (110 chevaux) et 320 Nm. Elle est utilisée lors du démarrage, pour booster les accélérations sans limite de vitesse véhicule et pour rouler en mode zéro émission jusqu’à une vitesse de 135 km/h. Le mode de conduite Électrique est toujours sélectionné au démarrage. Il est accompagné d’un mode Hybride, conçu pour gérer automatiquement les différentes énergies en roulant en 100 % électrique, 100 % essence ou en mêlant les deux si la situation l’impose. Un mode Sport E-TENSE offre le cumul maximum des énergies thermique et électrique disponibles avec une cartographie ajustée de la pédale d’accélérateur, de la boîte de vitesses, de la direction et de la suspension pilotée. Il permet d’amplifier plaisir de conduire et dynamisme en toute sérénité.

DS 9 dispose d’un système de récupération d’énergie au lever de pied et au freinage qui recharge la batterie en roulant. De plus, une fonction E-Save permet de garantir un niveau d’énergie dans la batterie pour faire une partie du trajet en mode Zéro Emission (plusieurs niveaux au choix), par exemple lorsque le conducteur sait qu’il va entrer en centre-ville. Le chargeur embarqué de 7,4 kW permet de recharger la batterie en 1h30 sur une borne de charge domestique ou publique avec le câble fourni de série.

La gamme sera coiffée, prochainement, par deux autres motorisations E-TENSE de 250 chevaux 2 roues motrices avec une autonomie étendue et de 360 chevaux avec une transmission 4 roues motrices intelligente. En Chine, la version E-TENSE 250 chevaux sera proposée dès le lancement.

Un moteur PureTech essence de 225 chevaux est également au catalogue. Tous les modèles sont proposés avec une boîte de vitesses automatique à huit rapports.CL3-1024x480.jpgCL5-1024x577.jpgCL6-1024x449.jpgCL7-1024x512.jpgCL8-1024x512.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Volkswagen Touareg R : le Touareg hybride rechargeable présenté en première mondiale à Genève

Volkswagen Touareg R
Volkswagen Touareg R
 
 
Volkswagen complète la gamme de son fleuron, le Touareg, par un nouveau modèle haut de gamme, le Touareg R . La propulsion hybride de 340 kW (462 ch) de son véhicule polyvalent propose une symbiose innovante de performances souveraines et d’efficacité électrique. Lorsque la batterie est suffisamment chargée, le nouveau SUV démarre en « E-Mode » purement électrique, donc sans générer d’émissions. La capacité de la batterie est conçue de telle sorte que le Touareg R est en mesure de parcourir la distance quotidienne moyenne d’un déplacement journalier. Comme tous les Touareg, la nouvelle version R est également équipée de série d’une transmission intégrale permanente (4MOTION). Grâce au 4MOTION et au puissant système de propulsion développant un couple de 700 Nm, le Touareg R est homologué pour tracter des charges pouvant atteindre 3,5 tonnes. Ce modèle haut de gamme est capable de maîtriser ce poids tracté élevé même en « E-Mode ». Le Touareg peut en outre être équipé de l’assistant aux manœuvres avec remorque « Trailer Assist ». Autre nouveauté : le Touareg est disponible pour la première fois avec « Travel Assist ». Grâce à ce système, le modèle haut de gamme peut être conduit jusqu’à 250 km/h (guidage automatique longitudinal et transversal). Il s’agit du premier véhicule Volkswagen sur lequel une telle prouesse est possible.

Le premier modèle R hybride rechargeable.

Le nouveau fleuron a été conçu par Volkswagen R qui développe traditionnellement les modèles sportifs du portefeuille Volkswagen. Le Touareg R est synonyme de changement de paradigme. Il s’agit en effet du premier modèle de Volkswagen R doté d’une propulsion hybride rechargeable. C’est d’ailleurs la première fois qu’un modèle hybride décroche le statut de « Volkswagen la plus puissante ». Équipé notamment du pack de design extérieur « Black Style », de jantes en alliage léger de 20 pouces « Braga » et de l’univers intérieur « R-Line » (comprenant entre autres la sellerie en cuir « Vienna » associée à des surpiqûres en gris cristal), le Touareg R sera lancé au cours du second semestre 2020.

Des performances électriques intelligentes.

Avec le Touareg R, la propulsion hybride rechargeable s’installe dans la troisième ligne de produits européenne Volkswagen, après la Golf et la Passat. Au sein de la palette PHEV Volkswagen, le Touareg R est non seulement le premier modèle à transmission intégrale, mais également un nouveau jalon dans le cadre de la réorientation de Volkswagen R entamée en 2019. Jost Capito, Directeur Général de Volkswagen R : « Nous sommes en train d’étoffer l’éventail de Volkswagen R. Après les modèles de SUV compacts T-Roc R et T-Roc Cabriolet R-Line, Volkswagen R introduit déjà le Touareg R, un nouveau Sport Utility Vehicle affichant un positionnement bien à lui et se caractérisant par un charisme incomparable. » Le Touareg R est synonyme de nouvelles performances électriques intelligentes dans le segment des grands SUV destinés aux longs voyages.

Authentique, avant-gardiste, adapté au quotidien.

Volkswagen R est à l’origine de la configuration visuelle et technique, et donc également de l’orientation conceptuelle du nouveau modèle. Le Touareg R se base sur la troisième génération, présentée en 2018, de la ligne de produits lancée pour la première fois en 2002. Tous les Touareg actuels offrent un design aussi dynamique qu’élégant, un maximum de sécurité et de confort sur de longues distances, une connectivité de pointe et un poste de conduite largement numérisé. Le concept global a en outre été dimensionné pour que la voiture soit parfaitement adaptée à un usage quotidien. Environ 60 % des conducteurs de Touareg en Allemagne et 40 % de leurs homologues européens utilisent leur SUV comme véhicule de traction, ce qui est considérable. Le Touareg séduit principalement les personnes actives et sportives qui attachent de l’importance à une sécurité maximale, à un confort de conduite inégalé, à une utilisation intuitive et à une connectivité optimale. Le nouveau Touareg R a été conçu pour les clients particulièrement intéressés par la technique. Ces derniers profitent désormais d’un modèle performant pouvant circuler en partie à l’électricité, donc sans dégager la moindre émission. Le nouveau Touareg R répond à la norme antipollution Euro 6d-TEMP-EVAP-ISC.

Gamme de propulsions étendue.

La ligne de SUV est actuellement proposée avec un moteur turbo essence (TSI) et trois moteurs turbo Diesel (TDI). Le moteur V6 TSI développe une puissance de 250 kW (340 ch)1 . Le moteur V6 TDI est quant à lui disponible en deux niveaux de puissance : 170 kW (231 PS)2 et 210 kW (286 PS)3 . Le plus puissant Touareg actuel est le V8 TDI de 310 kW (421 ch)4 . Avec le Touareg R, Volkswagen tire cette gamme vers le haut.

Dynamisme R maximal.

En tant que modèle Volkswagen R typique, le Touareg R offre beaucoup de dynamisme. Il suffit au conducteur d’appuyer sur un bouton (accessible depuis la pédale électrique ou l’accélérateur) pour exploiter toute la puissance du moteur électrique (100 kW ou 136 ch) et du moteur à essence V6 turbo (250 kW ou 340 ch) et l’associer à une fonction Boost afin de réunir les réserves dynamiques du véhicule, par exemple lors de dépassements rapides, donc sûrs, et de tirer parti de la puissance maximale du système de 340 kW (462 ch). Le couple maximal du système s’élève à 700 Nm.

Transmission intégrale hybride plus.

La propulsion hybride du Touareg R se compose essentiellement d’un moteur V6 turbo de 2 995 cm3 , d’un moteur électrique et d’une batterie au lithium-ion (capacité de 14,1 kWh) intégrée dans le soubassement du coffre. Une électronique de puissance transforme le courant continu de la batterie en courant alternatif pour le moteur électrique. La transmission est réalisée par une boîte de vitesses automatique à huit rapports (avec Tiptronic) et par une boîte de transfert sur les essieux avant et arrière (transmission intégrale permanente 4MOTION). Un différentiel central autobloquant avec répartition du couple asymétrique et dynamique fait office de boîte de transfert pour répartir la force motrice entre les essieux avant et arrière (Torsen). La force motrice susceptible d’être transmise à l’essieu avant s’élève à 70 % maximum. Elle est de 80 % au maximum pour l’essieu arrière.

Jusqu’à 140 km/h de manière purement électrique.

Lorsque le conducteur démarre le Touareg R, celui-ci utilise d’abord exclusivement le moteur électrique si la batterie est suffisamment chargée. Cette approche permet de garantir que les déplacements du SUV génèrent aussi peu d’émissions que possible, surtout sur de courtes distances. Cette stratégie hybride s’accompagne en outre du potentiel d’économies le plus important. Le Touareg R est capable de rouler de manière purement électrique jusqu’à 140 km/h, vitesse au-delà de laquelle le moteur V6 TSI démarre automatiquement. Le moteur peut également être démarré à tout moment par kickdown. La vitesse maximale du SUV est bridée électroniquement à 250 km/h.

Passage plus rapide entre l’« E-Mode » et le mode « hybride ».

La touche « Menu » du 4MOTION Active Control, implanté dans la console centrale ou le menu correspondant dans le système d’infodivertissement, permet au conducteur de commander les fonctions hybrides et de sélectionner le profil de conduite. Les deux fonctions sont situées clairement l’une à côté de l’autre sur un écran commun. Les fonctions hybrides comprennent l’« EMode » pour la conduite purement électrique et le mode « hybride » pour une interaction optimale et automatique du moteur électrique et du moteur V6. Si le conducteur appuie sur le champ « E-Mode » alors que le mode « hybride » est actif, le Touareg R bascule en propulsion électrique si la vitesse est inférieure à 140 km/h et si la batterie est suffisamment chargée. S’il appuie sur le champ « hybride » alors que l’« E-Mode » est actif, le SUV passe au mode hybride.

Commande de la batterie en mode « hybride ».

Une batterie assortie d’une jauge à dix niveaux se situe sous les deux champs d’écran « E-Mode » et « hybride ». Elle permet au conducteur de relever intuitivement l’état de charge à partir du nombre de segments illuminés de couleur bleu clair (de 0 à 100 %). À titre d’exemple, quatre segments seraient illuminés dans cette couleur si l’état de charge était de 40 %. En mode « hybride », le conducteur peut par ailleurs contrôler le niveau de charge à l’aide des trois symboles situés à côté de la batterie : le maintenir (avec le signe égal « = »), l’augmenter par paliers de 20 % (flèche vers le haut «  ») ou le laisser diminuer jusqu’à un niveau défini (flèche vers le bas «  »). S’il appuie sur «  » et augmente par exemple le niveau jusqu’à 80 % (huit barres), la batterie sera chargée à l’aide du moteur V6 TSI et de la récupération d’énergie jusqu’au niveau sélectionné sur l’échelle graduée ; en revanche, s’il appuie sur «  » et sélectionne par exemple seulement deux barres, l’énergie disponible peut être consommée jusqu’au minimum de 20 % sélectionné. Pour garantir la capacité énergétique souhaitée de la batterie à destination, le gestionnaire de batterie tient compte de l’itinéraire prévu lorsque le guidage du système de navigation est activé, mais aussi des données routières et topographiques. L’utilisation de la batterie est ajustée sur la base des données des trajets pour obtenir une autonomie électrique optimale.

Changement plus rapide des profils de conduite.

La fonction 4MOTION Active Control permet aussi au conducteur de sélectionner le profil de conduite du Touareg R comme décrit. S’il appuie sur la touche « Menu », il accède à la sélection du profil de conduite par l’intermédiaire du système d’infodivertissement. Les profils routiers « Eco », « Comfort », « Normal », « Sport » et « Individual » ainsi que les profils tout-terrain « Offroad » et « Snow » y sont disponibles de série. Le conducteur peut toutefois également contrôler directement ces modes à l’aide du bloc de commande pour sélection de profil de conduite : Une rotation du contacteur vers la gauche permet d’accéder aux profils de route. Une rotation du contacteur vers la droite permet d’ouvrir les profils tout-terrain. Si le Touareg R est équipé du pack tout-terrain en option (associé notamment à une plaque de protection du groupe motopropulseur), il peut activer en outre les profils tout-terrain supplémentaires « Gravier » et « Sable ».

Affichages hybrides dans l’« Innovision Cockpit ».

Le Touareg R est équipé de série de l’« Innovision Cockpit ». Celui-ci comprend les cadrans numériques (« Digital Cockpit », un écran 12 pouces) et l’écran du système d’infodivertissement (« Discover Premium », écran tactile TFT 15 pouces). Des informations spécialement conçues pour le Touareg R et les fonctions hybrides s’affichent dans le système d’infodivertissement sur des affichages « Flux d’énergie » (représentation de la réserve d’énergie de la batterie, de l’approvisionnement en énergie de la propulsion et de la charge de la batterie) et « Moniteur d’autonomie électrique » (affichage de l’autonomie électrique, du profil de conduite et du potentiel d’amélioration de l’autonomie par l’arrêt de consommateurs). Dans le « Digital Cockpit », le conducteur peut lire le statut actuel du système hybride sur l’affichage combiné de gauche « Powermeter / compte-tours ». Le prélèvement (lors d’accélérations) et la réinjection (lors de décélérations) d’énergie électrique ainsi que le mode hybride sont affichés. La distance électrique restante et l’autonomie en carburant s’affichent également.

Seul SUV hybride rechargeable doté de l’« assistant aux manœuvres avec remorque ‘Trailer Assist’ ».

Le nouveau Touareg R est le seul SUV hybride rechargeable au monde doté du « Trailer Assist » en option. Ce dernier permet au SUV de manœuvrer une remorque presque automatiquement dans une place de stationnement ou dans l’entrée d’une cour en marche arrière. En « E-Mode », il effectue même l’opération en silence. Pour garer le Touareg R avec une remorque en marche arrière, le conducteur s’arrête devant l’emplacement de stationnement de la remorque et enclenche la marche arrière. L’actionnement de la touche « Park Assist » active le système. La commande de réglage de rétroviseur extérieur apparaît ensuite à l’écran. Le conducteur bénéficie d’une indication qui lui permet de régler l’angle de braquage souhaité à l’aide de la commande de réglage de rétroviseur extérieur qui se transforme ici en manette. Dès qu’il déplace le contacteur, un symbole de remorque apparaît à l’écran ; l’angle d’articulation actuel de la remorque et l’angle d’articulation réglé par le conducteur apparaissent à l’écran. À l’aide du contacteur de rétroviseur extérieur, le conducteur définit la direction de l’attelage. Le « Trailer Assist » enregistre l’angle de braquage indiqué. L’orientation automatique de la remorque s’effectue au moyen du calculateur de l’« assistant aux manœuvres de stationnement » et au moyen de la direction assistée électromécanique. Au cours de la première phase de manœuvre, le conducteur choisit ainsi l’angle d’articulation (jusqu’à 75°) afin de tourner ou de virer dans une certaine direction en marche arrière. Une fois que la remorque se trouve dans la bonne direction, il suffit que le conducteur repousse la commande de réglage de rétroviseur vers l’arrière pour terminer. À présent, l’attelage recule avec précision dans la bonne direction, sans qu’aucune correction manuelle ne soit nécessaire.

« Travel Assist » jusqu’à 250 km/h.

Disponible en option, le système « Travel Assist » est une nouveauté du Touareg. Jusqu’à présent, ce système permettait la conduite assistée jusqu’à 210 km/h. À bord du Touareg, cette assistance est disponible pour la première fois jusqu’à 250 km/h sur les autoroutes allemandes. Le système « Travel Assist » utilise notamment le contrôle automatique de la distance « ACC » (guidage longitudinal) et l’assistant de maintien de voie « Lane Assist » (guidage transversal). Le conducteur active le « Travel Assist » sur le nouveau volant multifonction. Pour des raisons juridiques et de sécurité, le conducteur doit surveiller le système en permanence et avoir au moins une main sur le volant. Grâce à de nouveaux capteurs capacitifs sur le volant du Touareg, il suffit que le conducteur touche légèrement celui-ci pour conduire.

Équipement de série étendu.

Le nouveau modèle haut de gamme de la ligne de produits et de la marque sera lancé avec un équipement de série étendu et personnalisé. L’univers d’équipement « R-Line », d’ordinaire en option, et le pack de design extérieur « Black Style », également disponible en option sur d’autres modèles, constituent la matrice de base de la configuration de série.

Équipement extérieur « R ».

Le pack extérieur contient des pare-chocs de style « R », des pare-chocs et des bas de portes de couleur carrosserie, des prises d’air à ailettes noires, des baguettes décoratives sur les fenêtres latérales et des boîtiers de rétroviseurs extérieurs noirs. Particulièrement raffinée : la grille de calandre avec ses baguettes décoratives noires. Une baguette décorative noire dans la partie inférieure du pare-chocs avant, le logo « R » (dans la grille de calandre, sur le hayon et sur les signets sur les ailes et les portes avant) ainsi que des blocs de feux arrière à LED teintés s’ajoutent à la liste du Touareg R. Les jantes en alliage léger de 20 pouces « Braga » (noires à l’intérieur et assorties d’une surface brillante à l’extérieur, ou en gris mat à l’intérieur et assorties d’une surface brillante à l’extérieur), les élargisseurs de passages de roues dans la couleur de la carrosserie et des sorties d’échappement design de forme trapézoïdale sont également installés de série.

Équipement intérieur « R ».

L’univers d’équipement spécifique « R » se compose des fonctionnalités suivantes à l’intérieur : baguettes décoratives sur le tableau de bord et revêtements de portes en aluminium « Silver Wave », écran de la console centrale noire haute brillance et argent, cuire « Vienna » pour les sièges confort ornés du logo « R » dans les appuietêtes, protection du seuil de chargement inox, une nouvelle génération du volant multifonction gainé de cuir (chauffant, avec palettes et logo « R » et touche pour le « Travel Assist » en option), seuils de porte illuminés et ornés du logo « R », pédales en acier inoxydable brossé et éclairage d’ambiance blanc. Les coutures des sièges en cuir sont également réalisées en gris cristal, tout comme le galon des tapis de sol en textile ainsi que les surpiqûres des accoudoirs, du levier sélecteur et des revêtements des portes.

Équipement fonctionnel étendu.

Par rapport aux équipements classiques du Touareg, le Touareg R sera également disponible avec un équipement fonctionnel étendu. L’Innovision Cockpit associé au Digital Cockpit (cadrans numériques 12 pouces) et au système d’infodivertissement « Discover Premium » (écran tactile TFT 15 pouces), des projecteurs IQ.LIGHT matriciels à LED (feux de croisement et feux de route commandés interactivement par caméra), un toit ouvrant coulissant/relevable panoramique et une climatisation automatique à quatre zones (« Air Care Climatronic ») sont installés de série à bord du véhicule.

Options « R » exclusives.

Au sein de la ligne de produits, la couleur typique Volkswagen R « Bleu Lapis-lazuli métallisé » (en option) est l’apanage du Touareg R. Les jantes en alliage léger 21 pouces « Suzuka » (surface brillante ou noire) et les jantes noires en alliage léger 22 pouces « Estoril » proposées pour la première fois (en noir et en noir brillant) font aussi partie de l’équipement optionnel. L’équipement intérieur cuir noir « Puglia » a été développé en exclusivité pour le Touareg par Volkswagen R. Ce cuir naturel a subi un tannage végétal à l’huile d’olive dans le but de préserver l’environnement. En guise de symbole visuel particulier, les sièges en cuir possèdent des surpiqûres en losanges à la fois raffinées et sportives, que l’on retrouve également dans les revêtements des portes. Un passepoil bleu Sepang dans les bourrelets latéraux de maintien des sièges fait également partir des raffinements de l’équipement cuir. Ce passepoil est associé à une fine surpiqûre bleue qui s’étend en travers du tableau de bord. Le logo « R » orne également les appuie-têtes.

Fonctionnalités high-tech en option.

L’équipement optionnel comporte également des technologies telles que le système audio Dynaudio de 780 W, l’assistant de vision nocturne « Nightvision » (qui détecte des personnes et des animaux dans l’obscurité grâce à une caméra thermique) et pour la première fois, comme mentionné précédemment, le « Travel Assist » (qui automatise partiellement la direction, le maintien dans la voie, l’accélération et le freinage jusqu’à 250 km/h) et un « assistant d’intersection » (qui réagit au trafic transversal devant le Touareg). La détection de signalisation routière et l’assistant de maintien de voie sont également installés de série sur tous les Touareg. Grâce à un calculateur central, le conducteur ressent tous les systèmes d’assistance et les technologies interconnectées telles que les « projecteurs IQ.LIGHT matriciels à LED » comme une unité homogène. Les systèmes sont actifs en permanence en tant qu’assistants électroniques afin de remplir discrètement leur fonction en l’arrière-plan, rendant ainsi les trajets plus sûrs, plus confortables et plus intuitifs que jamais.Volkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg RVolkswagen Touareg R

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salon de Genève 2020 : Voici la nouvelle HYUNDAI I30

Hyundai i30 2020
Hyundai i30 2020
 
 
Hyundai Motor vient de dévoiler la nouvelle génération de la Hyundai i30, avant sa première mondiale prévue dans quelques jours au Salon de Genève.

Le nouveau i30 présente un nouveau design, des fonctionnalités de connectivité avancées et offrira une option hybride électrifiée de 48 volts, ce qui augmentera son rendement énergétique.

Hyundai met également à jour sa gamme i30 N Line. Pour la première fois, le niveau de finition à l’allure sportive sera proposé sur la nouvelle i30 Wagon, à partir de l’été 2020. Les caractéristiques de conception inspirées de la i30 N continueront d’être proposés sur les modèles i30 à hayon et fastback.

EN ÉCOUTANT NOS CLIENTS, NOUS AVONS DÉTERMINÉ QU’IL EXISTE UN BESOIN POUR UNE VOITURE SÛRE ET FIABLE DANS LE SEGMENT C QUI OFFRE ÉGALEMENT DES FONCTIONNALITÉS MODERNES TELLES QU’UNE CONNECTIVITÉ DE POINTE ET DES MOTEURS EFFICACES. LA NOUVELLE I30 REPOND AUX BESOINS DE NOS CLIENTS TOUT EN RESTANT DISPONIBLE À UN PRIX ATTRACTIF.

Andreas-Christoph Hofmann, Vice-président Marketing et Produit chez Hyundai Motor Europe

Le design extérieur de la nouvelle i30 est à la fois audacieux et élégant, ce qui lui confère un attrait émotionnel accru. L’avant se caractérise par une position plus large et plus moderne. La calandre plus large présente un motif 3D accentué qui souligne l’aspect agile de la voiture.

De nouveaux phares plus minces avec la technologie LED à réflecteur multifonctionnel (MFR) en option et de nouveaux feux de jour à LED en forme de V complètent le design frontal moderne et renouvelé.

À l’arrière, la nouvelle i30 5 portes est améliorée avec un nouveau design de pare-chocs, qui a été développé pour améliorer les performances aérodynamiques. Les feux arrière combinés à LED créent une forme en V pour un effet symétrique entre l’avant et l’arrière.

La nouvelle i30 est maintenant disponible avec de nouvelles jantes en alliage de 16 ou 17 pouces de taille diamant redessinées qui complètent la vue latérale de la nouvelle i30.

La version N Line a subi une mise à jour complète de la conception des i30 Hatchback et Fastback. Maintenant, pour la première fois, elle est également proposée sur la i30 Wagon. 

La nouvelle i30 N Line présente un nouveau design audacieux avec un look encore plus sportif. À l’avant, la nouvelle i30 N Line dispose d’une calandre centrale plus large et de nouveaux phares. S’inspirant de la conception des jets aéronautiques, la calandre centrale inférieure et plus grande et domine la zone du pare-chocs, exprimant sa position et ses performances. Les ouvertures latérales comportent des ailes flottantes qui améliorent les performances aérodynamiques.

Le tout nouveau design du pare-chocs arrière souligne le caractère dynamique de la N Line. Le diffuseur large inspire le coté sportif et donne à l’arrière une position impressionnante, tandis que les feux de brouillard repositionnés focalisent le centre de gravité visuel plus près du sol.

La nouvelle i30 N Line est livrée avec une nouvelle conception de roue de 17 ou 18 pouces qui ajoute à l’excitation, exprimant la vitesse même en restant immobile. Cela contribue à un profil moderne, plein de mouvement.

De plus, les nouveaux i30 N Line Hatchback et Fastback proposent des mises à jour de réglage pour la suspension et la direction en combinaison avec les moteurs 1.5 T-GDi 160 PS et 1.6 Diesel 136 PS pour une conduite plus dynamique.

La nouvelle i30 est livrée avec une gamme de groupes motopropulseurs améliorée pour offrir aux clients encore plus de liberté de choix.

Pour commencer la gamme, Hyundai a présenté un nouveau moteur de 1,5 litre avec injection double port et 110 ch, qui est livré avec une transmission manuelle à 6 vitesses.

Le moteur à essence T-GDI de 1,0 litre avec 120 ch sera disponible avec une nouvelle transmission à double embrayage à 7 vitesses, en plus de la boîte manuelle à 6 vitesses précédemment disponible.

Autre nouveauté: le moteur T-GDI de 1,0 litre avec 120 ch est désormais disponible avec la technologie hybride de 48 volts en option pour une meilleure efficacité énergétique, pour la première fois disponible avec une transmission manuelle intelligente (iMT) à 6 vitesses.

Le moteur diesel de 1,6 litre avec 115 ch avec un choix d’une transmission manuelle à 6 vitesses ou d’une transmission à double embrayage à 7 vitesses sera toujours disponible.

Le moteur diesel 1,6 litre avec 136 ch est désormais livré en standard avec un système hybride doux 48V. Il est disponible avec une transmission manuelle intelligente à 6 vitesses ou une transmission à double embrayage à 7 vitesses.

Et au sommet de la gamme se trouve le nouveau moteur T-GDI de 1,5 litre avec 160 ch, qui est livré en standard avec la technologie hybride douce de 48 volts. Il est également disponible en tant que transmission manuelle intelligente à 6 vitesses ou transmission à double embrayage à 7 vitesses.Hyundai i30 2020Hyundai i30 2020Hyundai i30 2020Hyundai i30 2020Hyundai i30 2020Hyundai i30 2020Hyundai i30 2020Hyundai i30 wagonHyundai i30 wagonHyundai i30 wagonHyundai i30 wagonHyundai i30 wagonHyundai i30 wagonHyundai i30 wagonHyundai i30 FastbackHyundai i30 FastbackHyundai i30 FastbackHyundai i30 FastbackHyundai i30 FastbackHyundai i30 FastbackHyundai i30 FastbackHyundai i30 Fastback

Hyundai i30 Fastback

Share this post


Link to post
Share on other sites
 

Renault dévoile le restylage de la berline Talisman

 
2020-Nouvelle-Renault-TALISMAN2-696x333.
Renault lève le voile sur le restylage de sa grande berline Talisman qui s’offre de légers changements esthétiques, plus de dotations et la conduite autonome de niveau 2.

Esthétiquement, la Renault Talisman adopte une nouvelle calandre dont les lamelles ont été revues , un bouclier redessiné ainsi qu’une prise d’air en une seul pièce et doté d’une lame transversale chromée. La face avant de toutes les versions adoptent désormais un éclairage 100% LED. À l’arrière, les feux 100% LED s’habillent d’une ligne de chrome et intègrent également des clignotants dynamiques et une antenne type “aile de requin” fait son apparition sur le toit. Enfin, de nouvelles couleurs de carrosserie (Gris Baltique, Rouge Millésime et Gris Highland) et des jantes inédites complètent le restylage extérieur.

Au sein de l’habitacle, la Talisman se veut plus moderne avec l’apparition de nouveaux écrans dont un de 10,2″ pour l’instrumentation 100% numérique, l’écran d’infodivertissement passant de 8,7″ à 9,3″. Un support pour la recharge par induction des téléphones fait son apparition sur la console centrale et les commandes de ventilation intègrent un affichage numérique de la température choisie. Enfin, un nouveau bouton de commande « Auto-Hold » permet de maintenir le véhicule à l’arrêt même lorsque le frein de parking n’est pas serré. La commande du régulateur de vitesse migre sur le volant (enfin, dirions-nous) et un rétroviseur intérieur électro-chrome sans cadre, de porte-gobelets plus grands, sertis de chrome et désormais ouverts et illuminés et de nouvelles selleries font leur apparition, le cuir étant disponible à partir du deuxième niveau de finition Intens. Trois teintes de cuir Riviera sont alors proposées : Gris Sable Clair, Marron Castenyera et Noir Titane. Sur la version INITIALE PARIS, une nouvelle sellerie cuir Nappa matelassée aux teintes Noir Titane ou Gris Sable Clair avec de nouvelles surpiqûres couleur Cognac fait partie de la dotation de série. Enfin, dès le niveau Intens, deux ambiances intérieures noires ou gris clair sont laissées au choix du client.

Lire notre essai de la Renault Talisman

Après le Renault Espace, le Talisman est le deuxième modèle de la gamme Renault à bénéficier de la technologie LED MATRIX Vision, une des nouvelles dotations que s’offre la berline du Losange comme la conduite autonome de niveau 2 avec l’ “Assistant Autoroute et Trafic” qui combine le régulateur de vitesse adaptatif avec l’assistance de centrage dans la voie qui fonctionne même en courbe. Cet équipement régule la vitesse de 0 à 160 km/h et maintient les distances de sécurité avec les véhicules qui le précèdent. Il permet de s’arrêter et de redémarrer automatiquement dans un délai de 3 secondes sans action du conducteur. Le freinage actif d’urgence AEBS s’accompagne désormais d’un système de détection des piétons et des cyclistes. Outre ces nouvelles fonctions, la Renault Talisman intègre toujours dans sa gamme l’alerte de franchissement de ligne(Lane Departure Warning), complétée par l’assistant de maintien de voie (Lane Keeping Assist), l’alerte de somnolence et le détecteur d’angles morts qui utilise désormais deux radars à l’arrière de la voiture (Rear Cross Trafic Alert) .5e55641cd844787de322d131-1024x452.jpe2020-Nouvelle-Renault-TALISMAN5-1024x5462020-Nouvelle-Renault-TALISMAN6-1024x5282020-Nouvelle-Renault-TALISMAN8-1024x6832020-Nouvelle-Renault-TALISMAN4-683x10242020-Nouvelle-Renault-TALISMAN7-1024x6832020-Nouvelle-Renault-TALISMAN9-1024x5762020-Nouvelle-Renault-TALISMAN10-1024x57

Sous le capot, on retrouve en essence le bloc 1.3 TCe 160 ch et le 1.8 TCe 225 ch tandis que le diesel s’articule autour du 1.7 Blue dCi en 120 et 150 ch avec boîte manuelle 6 rapports, et le 2.0 Blue dCi en 160 et 200 ch avec boîte EDC 7 rapports.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Porsche 911 Turbo S : totalement 911, totalement Turbo, totalement nouvelle

Porsche 911 Turbo S
Porsche 911 Turbo S
 
 
Porsche présente la toute nouvelle génération de la 911 Turbo S. Coiffant la gamme 911, cette Turbo S délivre une puissance de 478 kW (650 ch), lui garantissant des niveaux de puissance, de dynamisme et de confort inégalés.

La nouvelle 911 Turbo S est animée par un nouveau moteur 3.8 à plat doté de deux turbocompresseurs à géométrie variable. Ce moteur délivre 51 kW (70 ch) de plus que son prédécesseur. Son couple maximal atteint désormais 800 Newton-mètre, soit 50 Nm de plus. Avec sa transmission à double embrayage et 8 rapports PDK (Porsche Doppelkupplung) spécifique à la Turbo, la nouvelle 911 Turbo S franchit la barre des 100 km/h après seulement 2,7 secondes (0,2 seconde de moins) alors que sa vitesse maximale demeure inchangée à 330 km/h. Disponible en variantes Coupé et Cabriolet, la 911 Turbo S sera commercialisée en Belgique à partir du mois de mars 2020.

En phase avec ses qualités dynamiques rehaussées, les mensurations de la 911 Turbo S ont été sensiblement revues à la hausse puisque sa carrosserie est désormais 45 millimètres plus large au niveau de l’essieu avant (1.840 mm). À hauteur de l’essieu arrière, sa largeur globale est désormais de 1.900 mm (+20 mm). Son agilité et sa sportivité sont renforcées par son aérodynamique optimisée, mais aussi de nouveaux pneus aux dimensions différenciées et des voies plus larges. Ainsi, la voie est augmentée de 42 mm à l’avant et de 10 mm à l’arrière. Ses appendices aérodynamiques adaptatifs incluent notamment des clapets de refroidissement contrôlés à l’avant, alors que l’aileron arrière, plus vaste, a été spécialement étudié pour offrir encore plus d’appui. Pour la première fois, la 911 Turbo S transmet sa puissance au sol en faisant appel à des roues de dimensions différentes à l’avant et à l’arrière. Elle est ainsi équipée de roues de 20 pouces garnies de pneus de 255/35 à l’avant et de roues de 21 pouces à l’arrière en 315/30. De nouvelles options illustrent également l’image résolument plus sportive de la 911 à transmission intégrale, notamment le châssis sport PASM (Porsche Active Suspension Management) rabaissé de 10 mm, ainsi que l’échappement sport avec clapets mobiles, qui garantit une sonorité distinctive.

Totalement nouveau, le moteur équipant la 911 Turbo S repose sur la génération de moteur 911 Carrera. Il bénéficie d’un système de refroidissement de l’air de charge tout à fait repensé et de nouveaux turbocompresseurs à géométrie variable agencés de manière symétrique et faisant appel à des soupapes de décharge à commande électrique. Ce moteur intègre aussi des injecteurs piézoélectriques, qui assurent à la nouvelle 911 Turbo S des performances rehaussées en termes de réactivité, de puissance, de couple, d’émissions et de montées en régimes.

Ce nouveau 6-cylindres dispose d’un nouveau système d’admission. Ainsi, les conduits d’air de charge et d’air de processus ont été inversés. Désormais, une partie de l’air de processus passe par les prises d’air caractéristiques de la Turbo au niveau des ailes arrière. En amont des filtres à air, désormais intégrés aux ailes arrière, deux autres conduits d’air ont été intégrés, à travers la grille de ventilation arrière. La nouvelle 911 Turbo S dispose ainsi de quatre prises d’air présentant une section transversale plus grande et une résistance réduite, ce qui contribue à renforcer le rendement du moteur. Deux turbocompresseurs symétriques à géométrie variable (VTG) et de plus grandes dimensions remplacent les turbos de la version précédente, les roues du compresseur et de la turbine tournant désormais dans des sens opposés. Le diamètre de la roue de la turbine a été augmenté de 5 mm pour atteindre désormais 55 mm, la roue du compresseur ayant vu pour sa part son diamètre augmenter de 3 mm pour atteindre 61 mm. Les clapets de la soupape de décharge sont contrôlés par voie électrique à l’aide de moteurs pas-à-pas.

Offrant un équilibre parfait entre plaisir, dynamisme et sportivité, la nouvelle 911 Turbo S se montre autant adaptée à un usage au quotidien qu’aux excursions sur piste. Le bond en avant de la nouvelle génération en termes de performances est particulièrement visible au niveau du sprint de 0 à 200 km/h. Avec un chrono de 8,9 secondes, la nouvelle 911 Turbo S est une seconde pleine plus rapide que sa devancière. Grâce à la transmission intégrale PTM (Porsche Traction Management) optimisée, la boîte de transfert peut gérer une valeur de couple sensiblement plus élevée, jusqu’à 500 Nm pouvant être transmis aux roues avant. La nouvelle génération du châssis PASM de série est également davantage orientée vers la sportivité. Réagissant plus rapidement et contrôlés avec plus de précision, les nouveaux amortisseurs garantissent une réelle avancée au niveau dynamique en termes de contrôle du roulis, de tenue de route, de réaction de la direction et de vitesse de passage en courbe.

Marquée par des prises d’air plus larges, la nouvelle face avant affiche un look Turbo typique, mis en valeur aussi par ses doubles blocs optiques ainsi que ses phares LED matriciels de série dotés d’une finition sombre. Le spoiler avant extensible à commande pneumatique, qui a été redessiné, et l’aileron arrière de plus grandes dimensions assurent un appui augmenté de 15%. Les ailes arrière élargies avec prises d’air intégrées mettent en valeur la ligne élancée de la 911 Turbo S. Le style inédit de la Turbo S est complété par des embouts d’échappement rectangulaires noirs à la finition brillante, typiques de la Turbo.

L’intérieur de la 911 Turbo S se distingue par sa qualité de finition et sa sportivité. La dotation de série inclut une sellerie cuir intégrale et une finition carbone avec des inserts Light Silver. Les sièges sport, ajustables sur 18 axes, disposent de surpiqûres rendant hommage à la première 911 Turbo (type 930). Des éléments graphiques de qualité et les logos ornant la console d’instruments complètent la dotation spécifique de la Turbo S. L’écran central du PCM affiche désormais une taille de 10,9 pouces. Son nouvel agencement permet de le contrôler rapidement et sans risque de distraction. Parmi les autres équipements de série figurent le volant sport GT, le pack Sport Chrono avec la nouvelle application intégrée Porsche Track Precision et le système BOSE® Surround Sound.

Les valeurs de consommation et d’émissions de CO2 ont été déterminées en vertu de la nouvelle procédure de test WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure). Les valeurs NEDC corrélées sur la base de ces mesures doivent encore être déterminées. Ces valeurs ne peuvent être comparées à celles définies conformément à la méthode de mesure NEDC utilisée précédemment.

911 Turbo S Cabriolet : Consommation de carburant combinée 12,5–12,1 l/100 km ; émissions de CO2 combinées 284-275 g/km

911 Turbo S Coupé : Consommation de carburant combinée 12,3-12,0 l/100 km ; émissions de CO2 combinées 271-278 g/kmPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo SPorsche 911 Turbo S

Porsche 911 Turbo S
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Gemera, première 4 places de Koenigsegg

b6af1a382c5739cd_org-696x391.jpg
 
Le constructeur suédois Koenigseggdévoile la Gemera, sa première hybride rechargeable mais aussi son premier modèle 4 places.

Coupé à 2+2 places de 4,97 mètres doté de portes en ciseaux, la Gemera affiche une puis+sance de 1700 chevaux et un couple monstrueux de 3500 Nm grâce à une combinaison d’un moteur 2 litres biturbo 3-cylindres (oui, oui, vous avez bien lu 3-cylindres) développant à lui seul 600 canassons et trois blocs électriques, deux à l’arrière de 500ch chacun et un troisième de 400ch à l’avant. Coté prestation, la Gemera affiche un 0 à 100km/h en 1,9 secondes et une vitesse maximale de 400 km/h.

Cette 2+2 est également une quatre roues motrices, avec un système de torque vectoring à l’avant comme à l’arrière ainsi que des roues arrière directrices. On relève également les rétroviseurs caméras, des sièges baquet pour tous, un grand écran central, système audio 11 haut-parleurs, six airbags, ESC, ABS, plusieurs ADAS 2.5 et autres porte-gobelets chauffés/réfrigérés.9b9f7aba234d9c8d_org-1024x575.jpg9c2374c03ce0073a_org-1024x820.jpgb6af1a382c5739cd_org-1024x576.jpgb4e11502aa997a8a_org-1024x663.jpg95b9a73eefb5fb0d_org-1024x576.jpg9c5fcdb0a2fef677_org-1024x576.jpg83c11c28d3698d1e_org-1024x576.jpgb163c2427b464237_org-1024x640.jpgba19aeff394a82c3_org-1024x576.jpga8ef5a3220c4c455_org-1024x512.jpga48305b56e84e937_org-1024x640.jpgbb580dd892fb700a_org-768x1024.jpg89a25d25574ad0ae_org-1024x576.jpgadb0f6d95b414713_org-1024x576.jpg85e55d34d86f8d4c_org-1024x576.jpgbcf5acb11cfdfccf_org-1024x576.jpgb37b8e88d0bba253_org-1024x576.jpga6e665bf1402dee7_org-1024x582.jpg

 
  • Like 1
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aston Martin V12 Speedster, 700 chevaux et seulement 88 unités

 
2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst
 
Le constructeur de Gaydon a dévoilé l’Aston Martin V12 Speedster, une spectaculaire “barquetta” produite uniquement à 88 exemplaires.

Concurrente des McLaren Elva et Ferrari Monza SP2. Produite à seulement 88 exemplaires, elle est un hommage à l’Aston Martin DBR1 qui a remporté les 24 Heures du Mans 1959 . L’Aston Martin V12 Speedster hérite du V12 5.2 litres de l’Aston Martin DBS Superleggera avec une puissance de 700 chevaux et 753 Nm d couple, accouplé à la transmission automatique à huit rapports ZF. Le V12 Speedster est capable d’accélérer à 100 km/h en 3,5 secondes et une vitesse de pointe limitée à 300 km/h.

Utilisant la dernière architecture en aluminium d’Aston Martin, le V12 Speedster utilise des éléments des modèles DBS Superleggera et Vantage pour créer sa propre plate-forme unique. Avec son avant indépendant à double triangulation et sa suspension arrière multibras avec ressorts hélicoïdaux et amortissement adaptatif offrant les modes Sport, Sport + et Track, le V12 Speedster bénéficie également de jantes en alliage de 21 pouces à verrouillage central de série. Les freins en carbone-céramique de 410 mm sur l’essieu avant et 360 mm à l’arrière sont également des équipements standard.

Miles Nurnberger, directeur du design, Aston Martin Lagonda, a déclaré: «Avec le V12 Speedster, nous remontons un peu et regardons notre passé pour trouver l’inspiration. Depuis le lancement de DB11, tout est concentré et très tourné vers l’avenir. Ici cependant, nous trouvons un tempo différent. Il y a une lignée claire de la DBR1 gagnante du Mans 1959 à notre concept de centenaire CC100 Speedster en 2013. Il y a aussi un peu de DB3S de 1953 dans la section médiane, c’est donc vraiment notre dernière incarnation du concept Speedster. Il est également inspiré par les avions de chasse autant que par notre histoire, et il a été créé pour offrir une expérience incroyablement viscérale, d’où la raison pour laquelle il s’agit d’un V12 plutôt que d’un V8. Avec le V12 Speedster, nous amplifions toutes les cordes émotionnelles que nous pouvons au maximum absolu. »

Nurnberger ajoute: «Pas de toit ni d’écran, un gros moteur, bas, avec de larges épaules et un style exagéré et émotionnel avec deux bosses et la colonne séparant le conducteur et le passager. L’arrière léger et bas contraste avec la calandre audacieuse et élargie, les phares uniques et la narine du capot à l’avant, une narine du capot que nous n’avons pas fait depuis très longtemps. C’est une astuce visuelle pour nous permettre de gagner de l’espace pour le V12 tout en recréant un évent emblématique. »

Née d’une nouvelle collaboration passionnante avec Boeing et créée par le service de personnalisation sur mesure de la marque “Q by Aston Martin “, cette livrée saisissante prend l’inspiration du légendaire avion de chasse F / A-18 et est finie en argent Skyfall, avec un noir satiné contrastant sur les embouts d’échappement et autre grille. Le thème sombre se retrouve à l’intérieur, avec du chrome foncé satiné, de l’aluminium usiné, du cuir noir, du textile technique noir, des tapis noirs et des poignées de porte Aston Martin rouge vif.

La spécification intérieure repousse de nouvelles limites, en utilisant un mélange de matériaux traditionnels et modernes. La fibre de carbone structurelle satinée contraste avec le cuir de selle artisanal traditionnelle, le chrome, l’aluminium et même le caoutchouc imprimé en 3D. Visuellement et physiquement, l’intérieur réduit la masse, pour un style plus mince et efficace, mais qui conserve toute l’émotion et le savoir-faire pour lesquels Aston Martins est réputée. Devant le passager se trouve un sac en cuir amovible à la place d’une boîte à gants traditionnelle, tandis qu’il y a un espace de rangement supplémentaire sous les bosses arrière pour les bagages.2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst2020_03_04_1000_aston-martin-v12-speedst

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bugatti Chiron Pur Sport, conçue pour les virages.
 
Bugatti Chiron Pur Sport
Bugatti Chiron Pur Sport
 
Ses formes sont gracieuses et particulièrement athlétiques. c’est une voiture hypersportive sans compromis, conçue pour assurer encore plus d’agilité. pure et poussée à l’extrême. c’est la nouvelle Bugatti Chiron Pur Sport1.

Les ingrédients du nouveau modèle sont à couper le souffle. Le poids de la Chiron Pur Sport est diminué de 50 kg, et une aérodynamique sophistiquée – avec un aileron de 1,90 m – assure une meilleure déportance. De même, la suppression des composants hydrauliques permettant le déploiement automatique de l’aile réduit le poids de l’engin. Les nouveaux pneus haute performance Sport Cup 2r de Michelin, de taille 285/30 R20 à l’avant et 355/25 R21 à l’arrière, dotés d’un nouveau mélange de matériaux, assurent une adhérence extrême, même à vitesse élevée dans les virages.

« Avec la nouvelle Chiron Pur Sport, nous pouvons désormais offrir aux amateurs de Bugatti du monde entier une hypersportive qui cible encore plus l’agilité et le dynamisme dans les virages », déclare Stephan Winkelmann, Président de Bugatti. « Le nom de cet engin pur et sans compromis a vite été trouvé : Chiron Pur Sport. C’est un modèle au châssis parfaitement adapté à une conduite sportive, qui affiche une incroyable adhérence au sol, des valeurs d’accélération sensationnelles et un maniement extrêmement précis. »

Pour une accélération encore plus vive de la Chiron2 déjà très rapide, Bugatti a développé une nouvelle transmission. Les rapports sont désormais plus proches les uns des autres, ce qui permet des échelonnements de vitesse plus ramassés et augmente la performance. Simultanément, Bugatti augmente le régime maximal du moteur W16 de 200 tours, de sorte qu’il atteint désormais 6900 tours. Ce qui permet, combiné au rapport global de vitesse plus court, une meilleure élasticité. Ainsi, la Chiron Pur Sport accélère dans le 6e rapport de 60 à 80 km/h en seulement 2,0 secondes et de 60 à 100 km/h en seulement 3,4 secondes. Pour une accélération de 60 à 120 km/h, la Pur Sport ne nécessite que 4,4 secondes, et de 80 à 120 km/h, 2,4 secondes seulement. Ainsi, la Pur Sport est plus rapide de presque deux secondes que la Chiron déjà très rapide. Globalement, les valeurs d’élasticité sont supérieures de 40 pour cent à celle de la Chiron. La Chiron Pur Sport offre ainsi une performance exceptionnelle et énergique dans toutes les plages de vitesses. Avec le légendaire moteur W16 8,0 litres, ses 1500 ch et un couple de 1600 newton-mètres, la pleine puissance est ajustée dès 350 km/h en raison du rapport global de vitesse plus court et de la déportance accrue.

Une nouvelle structure de châssis

Une nouvelle structure de châssis avec des ressorts plus raides, une stratégie de réglage orientée performance des amortisseurs adaptatifs et des valeurs de carrossage modifiées assurent un comportement encore plus dynamique dans les virages. Ce qui saute immédiatement aux yeux, ce sont les nouvelles aéro-jantes en option. La jante en magnésium, allégée de quatre kilos, avec ailes aérodynamiques en option, apporte une parfaite ventilation des roues et assure également une meilleure aérodynamique. Le poids à vide est réduit par une diminution de poids de 16 kilos au total, mais les masses non suspendues abaissent elles aussi le poids des jantes déjà légères de Bugatti. La Pur Sport se faufile ainsi presque légèrement sur les routes. Le nouveau mode de conduite Sport+ passe ensuite en ESP pour une expérience de conduite plus saisissante sur route sèche et permet au conducteur de s’écarter de la ligne idéale pour effectuer de légers drifts.

Un design plus pointu

La nouvelle Chiron Pur Sport se différencie des autres modèles de Chiron également par ses lignes. Sur l’avant, la version agile dans les virages se distingue par les entrées d’air largement écartées et par le fer à cheval élargi sur un spoiler plus long. Les lignes de la crête se dessinent dans les entrées d’air des garde-boues avant. La Chiron Pur Sport propose une peinture en option. La partie inférieure du véhicule conserve alors son revêtement carbone, ce qui lui confère un aspect plus plat. À l’arrière dominent l’aileron fixe et un plus grand diffuseur. À l’intérieur, Bugatti a largement utilisé l’Alcantara pour économiser le poids et pour assurer une meilleure adhérence. Les coutures de couleurs contrastées aux points de croix et un motif dynamique imprimé dans l’Alcantara offrent des touches de couleur.

Bugatti démarrera la fabrication de la Chiron Pur Sport au deuxième semestre 2020.

Consommation de carburant, l/100 km : non soumise à la directive 1999/94/CE, étant donné que l’autorisation d’exploitation globale n’a pas encore été obtenue

Consommation de carburant, l/100 km : en agglomération 35,2/hors agglomération 15,2/combinée 22,5 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 516 ; classe d’efficacité énergétique : G

Bugatti Chiron Pur SportBugatti Chiron Pur SportBugatti Chiron Pur Sport

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ABT Power S pousse la Audi RS4 à 530 ch

ABT Audi RS4
ABT Audi RS4
ABT Power S a évaluer le potentiel de l’Audi RS4 et a augmenter ses performances en y ajoutant des composants aérodynamiques, des jantes en alliage avec des options de suspension qui complètent parfaitement l’offre.

Grâce à ABT Power, l’Audi RS4 a récemment atteint de nouveaux sommets. Malgré la mise à niveau des performances de 450 ch à 510 ch (331 kW à 375 kW), cela laisse un peu de marge pour atteindre les performances de pointe. C’est là que ABT Power S entre en jeu, avec son unité de contrôle de haute technologie ABT Engine Control (AEC) combinée avec un kit de refroidisseur d’eau supplémentaire et un couvercle d’admission d’air, qui porte la puissance de la Audi RS4 à 530 ch (390 kW) et 680 Nm –en comparaison avec le modèle standard, c’est un coup de pouce de 80 ch (59 kW) et 80 Nm. Un refroidisseur intermédiaire en option est également disponible.

Coté design, ABT Aero Components, le plus grand préparateur au monde de véhicules Audi et VW propose une ventilation de la timonerie ABT ornée de véritables ailerons de carbone, un aileron arrière CFRP ABT brillant et un nouveau système d’échappement en acier inoxydable ABT connecté au moteur.

Pour les jantes en alliage, les roues sport ABT DR et FR sont proposées en 20 pouces et en noir mystique. Alternativement, le modèle GR est disponible en noir brillant ou noir mat en 20 ou 21 pouces. La dynamique d’un véhicule n’est pas seulement affichée dans la puissance, l’apparence et l’acoustique du moteur, c’est la raison pour laquelle ABT ne néglige aucun détails, et propose un kit de suspension à hauteur réglable ABT avec des barres anti-roulis ABT pour les essieux avant et arrière en option sur commande.

ABT Audi RS4ABT Audi RS4ABT Audi RS4ABT Audi RS4

ABT Audi RS4
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Histoire automobile : Quatre anneaux, quatre roues motrices, 40 ans de quattro

 
40ansquattro-jpg-1-696x296.jpg
 
Si quattro est synonyme d’Audi, Audi est souvent synonyme de quattro : le principe de la transmission intégrale est l’une des pierres angulaires de la stratégie du constructeur, et ce depuis 40 ans.

Depuis les débuts de la technologie quattro au Salon de l’automobile de Genève en 1980, de voitures équipées de de transmission quattro. Aujourd’hui, l’heure est venue d’écrire le chapitre suivant de cette success-story particulière avec la technologie de vectorisation électrique du couple d’Audi.

lg.php?bannerid=0&campaignid=0&zoneid=18

La technologie quattro a 40 ans : son histoire et la gamme qui en découle

Depuis plus de 40 ans, la technologie quattro a fait ses preuves. Fin 2019, Audi avait produit 10.448.406 voitures équipées d’une transmission intégrale, dont 804.224 en 2019. Près de 45 % de tous les modèles Audi fabriqués en 2019 étaient dotés d’un système de transmission quattro, provenant pour la plupart des usines de Changchun en Chine et de San José Chiapa au Mexique. À Ingolstadt et Neckarsulm, 258.765 nouvelles voitures ont été fabriquées et équipées de la célèbre transmission intégrale en 2019.

La transmission quattro est l’une des pierres angulaires du constructeur Audi. Elle est représentée sur chaque série de modèles, à l’exception de la citadine A1. Toutes les versions des véhicules grands format particulièrement puissants, ainsi que les modèles S et RS, transfèrent leur puissance à la route via les quatre roues.

quattro 2.0 : vectorisation électrique du couple

Sur les prototypes de l’Audi e-tron S et de l’Audi e-tron S Sportback, le système quattro est accompagné d’une technologie de vectorisation électrique du couple. La vectorisation électrique du couple, qui implique une répartition de la puissance entre les roues, ne prend que quelques millisecondes. Elle permet également d’engager un couple élevé, qui favorise une conduite aussi énergique dans les virages qu’au volant d’une voiture de sport. Audi est le premier constructeur sur le segment haut de gamme à produire en série cette technologie avec trois moteurs électriques.

Avec l’Audi e-tron et l’Audi e-tron Sportback, Audi entre dans l’ère du transport durable. Les moteurs électriques entraînent les essieux avant et arrière sur les deux modèles de SUV. Les unités de contrôle de la suspension et de la transmission fonctionnent de concert pour assurer une répartition idéale du couple entre eux de façon permanente et variable, en quelques fractions de seconde.

Pour des raisons d’efficience, les SUV électriques utilisent uniquement le moteur électrique arrière dans la plupart des situations. Si le conducteur sollicite plus de puissance que le moteur arrière ne peut en fournir, l’unité avant s’active instantanément. Cela se produit également de façon prédictive avant que la voiture ne dérape sur du verglas ou dans les virages serrés et rapides, ou encore si le véhicule sous-vire ou survire. Il en résulte une conduite extrêmement précise, pouvant être ajustée de très stable à sportive via les systèmes de contrôle de la suspension.

Une gamme d’élite : les différentes versions du système de transmission quattro mécanique

La technologie quattro d’Audi est polyvalente et adaptée précisément au concept de chaque véhicule. Néanmoins, tous les modèles ont un élément en commun : la façon dont le système fonctionne de concert avec le contrôle du couple au volant, une fonction du correcteur électronique de trajectoire, qui ajuste la conduite aux limites de l’adhérence en freinant doucement aux bons moments.

Selon la transmission, deux technologies sont disponibles pour les modèles équipés d’un moteur longitudinal à l’avant. Le système de transmission intégrale permanente quattro, qui coopère avec la transmission automatique du convertisseur de couple tiptronic, s’appuie sur un différentiel central mécanique à verrouillage automatique. En conduite normale, il envoie un peu plus de couple à l’arrière, mais le cas échéant, il pourra transférer jusqu’à 70 % du couple vers l’essieu avant et jusqu’à 85 % vers l’essieu arrière. Associé à la technologie ultra, présente sur les modèles Audi avec une transmission manuelle ou S tronic, le système quattro s’appuie sur un double embrayage. Lorsque cela est nécessaire, l’unité de contrôle peut ainsi basculer d’une traction avant à une transmission intégrale en un clin d’œil, et ce de façon prédictive dans la plupart des cas. Par rapport aux systèmes permanents, il n’y a aucune différence en termes de traction et de conduite.

Les modèles Audi compacts à moteur transversal utilisent leur propre transmission quattro, composée d’un embrayage multidisque hydraulique installé sur l’essieu arrière pour une meilleure répartition du poids. Sur de nombreux modèles, cette répartition s’effectue de façon si dynamique qu’elle permet de transférer une partie du couple de l’essieu avant à l’essieu arrière dès que la voiture aborde un virage. La R8, une voiture de sport haute performance à moteur central, est également équipée d’un embrayage multidisque, installé sur l’essieu avant. Lorsque cela est nécessaire, il transfère le couple des roues arrière vers les roues avant.

La technologie quattro a  40 ans : les grandes étapes

Quand la technologie quattro fait sa première apparition au Salon de l’automobile de Genève en 1980, elle introduit un nouveau mode de transmission de la puissance, inédit dans le secteur des voitures de tourisme : un système de transmission intégrale à la fois léger, compact, efficient et sans contraintes. Dès le départ, le concept quattro est donc particulièrement adapté aux voitures de sport et à la production en masse. La quattro originale, qui développait 200 ch (147 kW), continue à faire partie des modèles standard jusqu’en 1991 et fait l’objet de plusieurs évoluions techniques de taille. En 1984, Audi ajoute la Sport quattro exclusive, capable d’offrir 306 ch (225 kW), à sa gamme. En 1986, le différentiel central à verrouillage manuel, qui était présent sur la quattro originale depuis ses débuts, est remplacé par le différentiel Torsen, capable de répartir le couple de façon variable.

Les années suivantes, le constructeur continue de perfectionner la technologie quattro. La première Audi TDI à transmission intégrale permanente apparaît en 1995. En 1999, la technologie est appliquée aux séries A3 et TT, puis au segment compact. La grande étape suivante est franchie en 2005 avec le différentiel central à répartition dynamique et asymétrique de la puissance. En 2007, un système d’accouplement visqueux fait son apparition sur l’essieu avant de l’Audi R8, suivi une année plus tard du différentiel sport. La quattro ultra fait son arrivée en 2016.

40 ans de technologie quattro : suprématie dans le sport automobileA201928_full-1024x724.jpg

Audi fait ses débuts en Championnat du monde des rallyes en 1981 et s’impose une saison plus tard seulement. En 1982, l’équipe Audi s’octroie le titre des constructeurs et, en 1983, le Finlandais Hannu Mikkola décroche le trophée des pilotes. En 1984, Audi remporte les deux titres et le Suédois Stig Blomqvist est sacré champion du monde. La même année, Audi déploie la Sport quattro avec un empattement plus court, suivie de la Sport quattro S1 en 1985, produisant 476 ch (350 kW) de puissance. En 1987, Walter Röhrl décroche la victoire lors la de la course de côte Pikes Peak International Hill Climb, aux États-Unis, au volant d’une S1 spécialement modifiée. C’est le couronnement de merveilleuses années de rallye.

Audi passe alors aux voitures de course de tourisme. En 1988, lors des Trans-Am Series, le constructeur remporte les titres pilote et constructeur dès sa première tentative avec l’Audi 200, avant de participer avec succès au Championnat IMSA GTO l’année suivante. En 1990/91, Audi fait courir sa puissante V8 quattro au Deutsche Tourenwagenmeisterschaft (DTM) et remporte deux classements des pilotes. En 1996, l’A4 quattro Supertouring participe à sept championnats nationaux, et les remporte tous. Deux ans plus tard, les instances dirigeantes européennes interdisent la transmission intégrale sur presque toutes les courses de voitures de tourisme.

En 2012, une voiture de course Audi à transmission intégrale, l’Audi R18 e-tron quattro à transmission hybride, reprend le chemin des circuits. Un V6 TDI entraîne les roues arrière, tandis qu’un accumulateur à volant d’inertie envoie l’énergie récupérée aux deux moteurs électriques sur l’essieu avant. Pendant l’accélération, la voiture utilise un système de transmission quattro temporaire. La voiture affiche un beau palmarès, avec trois victoires aux 24 Heures du Mans et deux titres pilote et constructeur au Championnat du monde d’endurance (WEC).

40 ans de quattro : Vorsprung durch Technik

La technologie quattro est une icône. Elle est synonyme de conduite sûre, d’expertise technique et de supériorité en compétition. En trois mots : Vorsprung durch Technik. Le succès des modèles quattro sur route et sur circuit assoit ce statut, ainsi qu’une série de spots TV et de campagnes publicitaires légendaires. En 1986, le pilote de rallye professionnel Harald Demuth conduit une Audi 100 CS quattro sur le tremplin de Kaipola en Finlande. Le champion de course sur circuit et de rallycross Mattias Ekström (Suède) réalise une prouesse similaire en 2019 : au volant d’une Audi e-tron quattro dotée de trois moteurs électriques, il s’attaque à la portion la plus raide du parcours de ski de Streif à Kitzbühel, affrontant des pentes jusqu’à 85%.40ansquattro3-jpg-1024x724.jpg40ansquattro1-jpg-1024x687.jpg40ansquattro2-jpg-1024x683.jpgHI050133_full-1024x712.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

ABT AUDI RS7-R 740 ch : une édition spéciale limitée

ABT RS7-R 740 ch
ABT RS7-R 740 ch
 
Fin 2019, l’Audi RS 7 Sportback a été lancée, .ABT Sportsline s’est mi aussitôt au travail sur ce modèle, pour poussé ses performances à 740ch, avec l’ABT RS7-R, une édition spéciale est limitée à 125 exemplaires.

Au cœur du package RS7-R se trouve la mise à niveau des performances ABT Power R, qui augmente les performances du modèle standard de 600 ch (441 kW) et 800 Nm à 740 ch (544 kW) et 920 Nm. ABT propose deux options de suspension ABT, adaptées au RS7-R, comprenant des ressorts de suspension à ressorts hélicoïdaux ABT et des barres anti-roulis sportives.

Le package RS7-R présente également des points forts visuels, principalement grace à la fibre de carbone élégante. L’add-on de cadre de calandre avant ABT et l’adjonction de la calandre avant avec le logo RS7-R audacieux créent une apparence saisissante. L’ensemble du pack design comprend des roues ABT High Performance HR de 22 pouces, ainsi que quelques modifications intérieures, telles que la finition ABTleather et carbone pour le volant et la mise à niveau du siège ABT avec le logo RS7-R.

Le pilote de Formule E Daniel Abt a été très impressionné par cette édition du nouveau
ABT RS7-R. Il invite la communauté à être là quand il présente son propre modèle de l’édition spéciale limitée. Le véhicule unique en son genre nommé ALLTHEWAYABT RS7-R présente un design spécial et une gamme de couleur assez spéciale.ABT RS7-R 740 chABT RS7-R 740 chABT RS7-R 740 ch

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau Mercedes GLA 2020 en action

nouveau Mercedes-Benz GLA
nouveau Mercedes-Benz GLA
 
Le nouveau GLA est le huitième modèle à venir compléter l’actuelle génération de voitures compactes Mercedes-Benz. Il ouvre dans le même temps l’accès à la famille SUV très prisée de la marque et offre encore plus de caractère que son prédécesseur : Avec ses 1 611 millimètres de haut(1 616 avec les rampes de toit), le nouveau GLA dépasse de plus de dix centimètres son prédécesseur. La position d’assise surélevée typique des SUV garantit une meilleure garde au toit sur la première rangée. L’espace aux jambes à l’arrière est lui aussi nettement accru – et ce, bien que le GLA soit plus court de 1,5 centimètre. Parmi les éléments de design typiques des tout-terrain figurent la partie avant verticale, les porte-à-faux courts à l’avant et à l’arrière, ainsi que les revêtements protecteurs sur tout le pourtour. Les modèles 4MATIC disposent du Pack Technique Offroad de série. Celui-ci comprend un programme de conduite supplémentaire, un limiteur de vitesse en descente, une animation tout-terrain sur l’écran média et, en liaison avec les projecteurs MULTIBEAM LED, une fonction d’éclairage spéciale pour la conduite en tout-terrain.

Le nouveau GLA franchit un nouveau cap en matière de sécurité grâce à ses systèmes d’aide à la conduite avec la coopération du conducteur. Le Pack Assistance à la conduite a été élargi aux fonctions d’intersection, de couloir de secours, d’avertisseur de sortie signalant les cyclistes ou les véhicules à l’approche et de signalement des personnes détectées au niveau des passages piétons. Le GLA peut intervenir lorsque le conducteur ne réagit pas. Le freinage d’urgence assisté actif a dans de nombreuses situations la tâche d’éviter une collision ou d’en atténuer la gravité grâce à un freinage autonome ; En présence de véhicules immobiles ou de piétons traversant la route, le système peut aussi freiner en cas de vitesses typiques de la circulation en ville et même éviter les collisions en fonction de la situation.

Avec des moteurs quatre cylindres puissants et efficients, des systèmes d’aide à la conduite actuels avec coopération du conducteur, un système d’infodivertissement MBUX intuitif et une commande confort ENERGIZING très complète, le nouveau modèle offre tous les atouts de la génération de véhicules compacts actuelle Mercedes-Benz. Avec un coefficient Cx à partir de 0,28, le GLA offre une très bonne résistance aérodynamique. Un modèle EQ Power avec propulsion hybride de troisième génération sera disponible deuxieme partie de 2020. Et printemps 2021, l’EQA, un modèle tout électrique, sera lancé.

« Avec le lancement du nouveau GLA, nous avons entièrement renouvelé notre famille de voitures compactes »,indique Britta Seeger, membre du directoire de Daimler AG et Mercedes-Benz AG, responsable de la Distribution Mercedes-Benz Cars. « La forte demande de SUV de la marque à l’étoile montre que notre offre de modèles est parfaitement adaptée à tous nos clients. Conformément à leurs attentes, cette gamme comprend, avec le GLB et le GLA, deux tout-terrain qui se complètent parfaitement : le GLB est le représentant le plus fonctionnel et le plus spacieux de notre famille de véhicules compacts tandis que le nouveau GLA se positionne comme son cadet sportif et un SUV axé sur les loisirs. »

« Le nouveau GLA crée une parfaite synergie entre la beauté à l’état pur et de robustes éléments tout-terrain », estime Gorden Wagener, Chief Design Officer Daimler Group. « Nous propulsons ainsi ce dynamique SUV dans l’avenir du luxe moderne. »

Le nouveau GLA fera son apparition en Europe à la fin avril 2020. Un peu plus tard, il sera remis aux partenaires commerciaux américains (Etats-Unis). Il sera également disponible en Chine. Grâce à cette présence commerciale à l’échelle mondiale, il devrait devenir selon les attentes de Mercedes-Benz l’un des modèles de gamme compacte les plus prisés de la marque sur tout le cycle de vie. Le GLA est produit dans l’usine Mercedes-Benz de Rastatt (Allemagne) et, pour le marché local, à Pékin (Chine).

Plein d’assurance et dynamique : le design extérieur

Le GLA affiche des proportions imposantes avec des porte-à-faux courts à l’avant comme à l’arrière. Les lignes de la partie avant convergent avec fluidité via le montant avant jusqu’à l’habitacle à l’aspect résolument compact. Les bossages esquissés sur le capot moteur soulignent également l’allure pleine d’assurance du véhicule, au même titre que les jantes 20 pouces maxi mises en relief. Le GLA se distingue par les puissants épaulements de sa carrosserie et la ligne de ses vitres latérales digne d’un coupé. Le graphisme latéral très sculptural dégage une élégance dynamique et offre un jeu de lumière intéressant.

La grille de calandre est ajourée comme sur les autres SUV Mercedes-Benz et arbore une lamelle, ainsi qu’une étoile centrale. Typique de la marque, l’intérieur des blocs optiques offre une finition haut de gamme, minutieuse et précise.

Vu de profil et de dos, le véhicule en impose par ses épaulements musclés. Ses portes débordent sur les bas de caisse. Pour un confort d’accès accru, ainsi qu’une prévention efficace des salissures sur l’encadrement des portes et une meilleure protection anticollision en cas de choc latéral. Les revêtements de protection sur tout le pourtour délimitent les proportions et soulignent le caractère tout-terrain du véhicule, tout comme la protection anti-encastrement design de l’avant et de l’arrière.

Les feux arrière sont en deux parties. Les réflecteurs ont été déplacés vers le bas et intégrés au pare-chocs. Pour une ouverture plus large du coffre et donc un chargement facilité. La partie arrière produit dans le même temps un effet de largeur accru. Divers autres détails optionnels axés sur la valeur d’usage tels que les rampes de toit intégrées et la protection de seuil chromée sont proposés selon la ligne d’équipement choisie.

Moderne et haut de gamme : l’aménagement intérieur

La planche de bord est composée d’un volume de base unique soigneusement découpé en espace conducteur et passager avant. L’espace côté conducteur est occupé par l’unité autonome des écrans disponible en trois versions : avec deux écrans de 7 pouces (17,78 cm), avec un écran de 7 pouces et un écran de 10,25 pouces (26 cm) et avec une variante Widescreen arborant deux écrans de 10,25 pouces. Côté passager avant, l’évidement est orné d’un insert décoratif.

Les cinq buses de ventilation rondes au design façon turbines haut de gamme sont dotées d’ailettes finement dessinées. L’accoudoir est intégré sans transition dans la partie centrale des contre-portes. La poignée de maintien et de fermeture assistée est constituée d’un profilé tubulaire et disposée à l’horizontale telle une barre de toit.

Le véhicule est équipé de série du système d’infodivertissement intuitif MBUX (Mercedes-Benz User Experience). Il peut être activé par commande vocale en disant « Hey Mercedes ». MBUX peut être composé de manière personnalisée à l’aide de différentes options. Ses principaux atouts sont un processeur puissant, des écrans et des graphismes de grande qualité, un affichage personnalisable, un affichage tête haute intégralement en couleur, un système de navigation à réalité augmentée et un logiciel doué d’une faculté d’apprentissage.

En nette hausse : les dimensions intérieures et la fonctionnalité

Bien que plus court que son prédécesseur, le nouveau GLA offre un espace intérieur plus généreux. C’est notamment le cas de l’espace aux jambes à l’arrière et du coffre.

La position d’assise aux places conducteur et passager avant est plus élevée et plus verticale, autrement dit plus typique d’un SUV que le modèle précédent. Ainsi, le conducteur et le passager sont assis 97 mm plus haut qu’auparavant. Par rapport à la Classe A, la différence est de 140 mm, et à la Classe B, de 52 mm. Si on le compare à son prédécesseur, la visibilité panoramique a également été améliorée – grâce entre autres à des sections de montants de toit optimisées de manière à moins dissimuler les alentours.

De manière générale, la valeur d’usage a constitué un des focus du développement. Le dossier arrière peut en outre être divisé de série dans un rapport de 40/20/40 et rabattu séparément. En option, il est possible de faire coulisser la banquette arrière de 14 centimètres et de placer le dossier dans une position plus verticale. Il est ainsi possible de transporter des cartons encombrants. L’espace arrière peut néanmoins accueillir en tout confort une ou deux personnes puisque le coussin d’assise peut être divisé dans un rapport de 40/60 dans cette variante.

Le plancher de chargement réglable en hauteur offre de série une modularité maximale. En rabattant le dossier arrière et en plaçant le plancher de chargement en position supérieure, il est possible d’obtenir une surface de chargement quasi plane jusqu’aux sièges avant. En cas d’objets très encombrants, le plancher de chargement peut être ramené en position inférieure, la traverse située derrière les sièges arrière retirée et les sièges arrière réglables en approche en option déplacés vers l’avant.

Le trafic environnant en ligne de mire : les systèmes d’aide à la conduite

Le GLA dispose de systèmes d’aide à la conduite avec coopération du conducteur. Le Pack Assistance à la conduite comprend notamment des fonctions très actuelles telles que les fonctions de changement de direction, de voie d’urgence, d’avertissement à la sortie du véhicule et le signalement des personnes détectées au niveau des passages piétons.

Le Pack Assistance à la conduite comprend entre autres (selon les options spécifiques au pays concerné et à l’équipement choisi) :

· Assistant de régulation de distance DISTRONIC actif avec les fonctions :

o Freinage en réaction à des véhicules immobiles,

o Redémarrage automatique optimisé dans les embouteillages en liaisonavec le Pack Assistant de stationnement actif et la navigation,

o Activation du mode « Croisière » dans le programme de conduite ECO.

· Assistant directionnel actif avec les fonctions :

o Assistant d’arrêt d’urgence actif – avec verrouillage automatique et transmission d’un appel d’urgence à la centrale d’appel d’urgence Mercedes-Benz après immobilisation du véhicule (selon pays),

o Fonction de couloir de secours : dans les bouchons sur autoroute à une allure inférieure à 60 km/h.

· Assistant de limitation de vitesse actif avec réaction au changement de limite de vitesse en liaison avec l’assistant de signalisation routière, adaptation de la vitesse basée sur un itinéraire avant les virages, les ronds-points, les péages, les croisements ainsi qu’avant les changements de direction/les sorties d’autoroutes/de voies rapides – réduction de la vitesse également à l’approche d’un bouchon, en liaison avec la Live Traffic Navigation,

· Assistant directionnel pour les manœuvres d’évitement,

· Assistant de franchissement de ligne actif,

· Assistant d’angle mort actif,

· Freinage d’urgence assisté actif avec fonction d’intersection et de carrefour,

· PRE-SAFE® PLUS : peut reconnaître un risque imminent de choc arrière. Si le risque de collision persiste alors que la voiture est immobilisée, le système bloque les freins avant l’impact arrière pour limiter les traumatismes au niveau des cervicales en réduisant la poussée provoquée par le choc.

Dès sa version de base, l’assistant d’angle mort peut mettre en garde contre la présence de véhicules dans la zone de danger, y compris de deux-roues, lorsqu’ils roulent à faible allure. A l’arrêt, il peut signaler, avant la descente de voiture, qu’un véhicule ou un cycliste s’approche de la zone critique en affichant un signal d’alerte sur le rétroviseur extérieur. Si, à ce moment-là, le conducteur actionne la poignée de porte, une alerte sonore vient s’y ajouter et l’éclairage d’ambiance dans la porte (si présent) clignote en rouge. L’usager de la route en mouvement doit se déplacer à une vitesse supérieure à 7 km/h. La fonction d’avertissement à la sortie du véhicule de l’assistant d’angle mort est opérationnelle lorsque le véhicule est à l’arrêt et jusqu’à trois minutes après la coupure du contact. L’assistant d’angle mort actif inclus dans le Pack Assistance à la conduite peut en outre effectuer, durant la marche, une intervention de freinage active en réaction à des véhicules se trouvant dans l’angle mort ou dans la zone critique et ainsi éviter une collision.

Des déplacements plus détendus : commande confort ENERGIZING et cinétique de siège ENERGIZING

La commande confort ENERGIZING interconnecte différents systèmes confort du véhicule et exploite les ambiances lumineuses et musicales ainsi que différentes options de massage pour proposer aux passagers une grande variété de programmes bien-être. L’ENERGIZING COACH recommande ces programmes en fonction de la situation. Si la montre connectée Mercedes-Benz vivoactive® 3 ou un autre système portable Garmin® compatible est intégré, des valeurs personnelles telles que le niveau de stress ou la qualité de sommeil permettent d’optimiser l’adéquation des recommandations.

La cinétique de siège ENERGIZING favorise également les performances. Par d’infimes changements d’inclinaison du coussin d’assise et du dossier, ce système aide le conducteur à changer de posture durant le trajet pour garder la forme. La cinétique de siège ENERGIZING est disponible pour les sièges avant en liaison avec le réglage 100 % électrique des sièges et la fonction mémoire.

Une nouveauté en matière de propreté : la fonction station de lavage automatique

Le GLA dispose d’une fonction station de lavage automatique que l’on connaît du GLS. Une seule commande permet de rabattre les rétroviseurs extérieurs et de refermer les vitres latérales et le toit ouvrant. Les informations collectées par le capteur de pluie sont supprimées pour que les essuie-glaces restent désactivés dans la station de lavage. Le climatiseur passe en mode recyclage d’air. En cas d’équipement avec des caméras panoramiques, leur image frontale apparaît au bout de quelques secondes afin d’aider à entrer dans la station de lavage. A la sortie de la station de lavage, ces réglages sont automatiquement réinitialisés dès que la vitesse dépasse 20 km/h.

Confort longue distance élevé et plaisir de conduire maximal : le train de roulement

Au niveau de l’essieu avant, le nouveau GLA se caractérise par le recours à un système MacPherson. Le guidage de roue est assuré, de chaque côté, par un bras transversal situé en dessous de l’axe de roue, une jambe de suspension MacPherson et une barre d’accouplement. Le bras transversal est une pièce forgée en aluminium. Cela réduit le poids et les masses non suspendues. Le berceau d’essieu est en fonte d’aluminium.

Le GLA possède un essieu arrière à quatre bras élaboré. Chaque roue arrière est dotée de trois bras transversaux et d’un bras longitudinal qui assurent un niveau de confort et de tenue de route exceptionnel grâce à un rapport parfaitement équilibré des forces dynamiques longitudinales et transversales. L’essieu arrière est porté par un berceau isolé de la caisse nue au moyen de paliers en caoutchouc qui limitent la transmission de vibrations et de bruits du train de roulement à la carrosserie.

Avec une voie de 1 605 et 1 606 millimètres (avant/arrière), le GLA est plus de quatre centimètres plus large que son prédécesseur.

Motricité accrue si nécessaire : la transmission intégrale 4MATIC

Le GLA peut être équipé en option d’une transmission intégrale 4MATIC opérationnelle en permanence avec répartition entièrement variable du couple. Parmi les composants essentiels de la transmission intégrale 4MATIC, on mentionnera la sortie vers l’essieu arrière, intégrée à la boîte de vitesses automatisée à double embrayage, et le différentiel arrière à embrayage multidisque. Contrairement au modèle précédent à actionnement hydraulique, le véhicule est doté d’un embrayage à commande électromécanique. Les principaux avantages de cette régulation : un actionnement indépendant de la vitesse des roues sur toute la plage de réglage, une précontrainte de l’embrayage dès l’arrêt et une meilleure efficacité grâce au concept de rampe à billes.

La transmission intégrale à réglage sport offre au conducteur la possibilité d’influer davantage sur les caractéristiques de la 4MATIC grâce au contacteur DYNAMIC SELECT. Trois courbes caractéristiques sont mises à disposition pour le pilotage de l’embrayage tout-terrain. Le système réagit cependant dans chaque mode de manière flexible selon la situation de marche. En utilisation standard, une répartition de 80/20 (essieu avant/essieu arrière) constitue la base du programme de conduite « ECO/Confort ». En mode « Sport », la répartition est de 70/30. En mode tout-terrain, l’embrayage tout-terrain est utilisé comme blocage interpont. La répartition de base est alors égalitaire 50/50.

Très utile pour le tout-terrain ordinaire : le Pack Technique Offroad

Les modèles 4MATIC disposent du Pack Technique Offroad de série. Les différents composants :

· Avec les phares MULTIBEAM LED, ces modèles disposent d’une fonction d’éclairage tout-terrain spécifique qui est active dans le programme de conduite Offroad. Cette fonction permet de mieux détecter les obstacles dans l’obscurité lorsque le véhicule évolue sur des chemins peu carrossables. Quand l’éclairage tout-terrain est allumé, l’éclairage d’intersection des phares MULTIBEAM LED vient s’ajouter en permanence (jusqu’à une vitesse de 50 km/h). L’éclairage de l’environnement avant proche est plus large et plus puissant.

· Le Pack Technique Offroad comprend par ailleurs un programme de conduite supplémentaire. Ce dernier adapte les caractéristiques de la 4MATIC (cf. ci-dessus), le déploiement de puissance du moteur et la régulation ABS pour le tout-terrain ordinaire hors des routes goudronnées. Il s’active par l’intermédiaire du contacteur à bascule DYNAMIC SELECT.

· Une animation matérialisant la situation de conduite peut être affichée sur l’écran média. La représentation réaliste de l’angle de pente, de l’angle de dévers et des paramètres techniques permet de bien évaluer les manœuvres nécessaires.

· Le limiteur de vitesse en descente Downhill Speed Regulation (DSR) (option) maintient automatiquement une vitesse lente présélectionnée entre environ 2 et 18 km/h, qui s’affiche sur le combiné d’instruments et sur l’affichage tête haute (option). Grâce à des interventions de freinage ciblées, cet assistant aide à garder le contrôle dans les descentes raides.

Les moteurs : puissants et efficients

Le nouveau GLA est doté de moteurs essence et diesel 4 cylindres, qui ont été complètement renouvelés lors de la réactualisation des séries compactes. Ils se distinguent par des puissances spécifiques considérablement accrues, une plus grande efficience et des émissions réduites, comparés à la génération précédente. Un modèle sans émissions locales avec propulsion hybride rechargeable de troisième génération est déjà en préparation.

Le moteur essence d’entrée de gamme est le M 282 de 1,33 litre de cylindrée qui équipe le GLA 200 (consommation de carburant en cycle mixte de 6,0-5,7 l/100 km, émissions de CO2 en cycle mixte de 137-130 g/km).[1] Pour un fonctionnement efficient en charge partielle, ce moteur possède un système de coupure de cylindres.

Le moteur M 260 de deux litres qui anime les modèles essence les plus puissants du GLA possède dans son bloc moteur en fonte d’aluminium coulée sous pression des chemises en fonte grise, dont l’alésage des cylindres est élargi dans la partie inférieure selon le principe du CONICSHAPE®. Ce principe, appelé en interne de manière plus parlante « honage en trompette », permet de minimiser le frottement des pistons et d’abaisser la consommation. Dans la partie basse du bloc-cylindres, les arbres d’équilibrage sont disposés de manière à garantir le fonctionnement régulier du moteur. Dans la culasse à quatre soupapes en aluminium, la course des soupapes peut être modulée sur deux niveaux du côté admission grâce au réglage variable de la course de soupape CAMTRONIC.

Toutes ces mesures, qui comprennent également la géométrie pilotable avec précision du turbocompresseur équipé d’une soupape wastegate, rendent le moteur silencieux, puissant et sobre. Elles garantissent aussi un faible niveau d’émission. Conçu pour la traction avant et la transmission intégrale 4MATIC, le nouveau moteur est généralement associé à la boîte de vitesses à double embrayage 8G-DCT. Le moteur M 260 est produit à Kölleda, en Allemagne.

Les versions diesel du nouveau GLA sont équipées du moteur diesel premium de deux litres du type OM 654q conçu pour un montage transversal. A l’intérieur, l’OM 654q offre des points forts technologiques favorisant l’efficience tels que des pistons en acier avec cavités étagées, dans un bloc en aluminium. Les surfaces de glissement du cylindre sont dotées d’un revêtement NANOSLIDE® selon un procédé perfectionné.

De conception compacte, le moteur permet l’implantation des composants du post-traitement des gaz d’échappement directement contre le bloc. La température des gaz d’échappement y est plus élevée et le post-traitement par là-même plus efficace. Le moteur diesel de deux litres satisfait à la norme RDE (Real Driving Emissions), phase 2 ; il possède en outre une certification Euro 6d. Le moteur proposé dans deux niveaux de puissance avec 110 kW/150 ch et 140 kW/190 ch est disponible avec traction avant ou 4MATIC et délivre une force souveraine à la boîte de vitesses à double embrayage 8G-DCT.

Du coupé au SUV, en passant par le Shooting Brake : une gamme compacte d’une grande diversité

Avec le GLA, la famille des voitures compactes Mercedes-Benz compte désormais huit modèles. Avec trois empattements, des tractions avant et des transmissions intégrales, ainsi que des modèles essence, diesel et hybrides, le programme est très varié. Avec le GLB, Mercedes-Benz propose pour la première fois un modèle compact à sept places. S’y ajoutent les versions sportives Mercedes-AMG. En 2019, une voiture Mercedes-Benz vendue sur quatre était un modèle compact : plus de 667 000 véhicules Classe A et Classe B, CLA et CLA Shooting Brake, GLB et de l’ancien modèle GLA ont été livrés l’année dernière. Ainsi, le record précédent de 2016 a pu être dépassé de plus de30 000 unités.

Depuis le lancement de la première Classe A en 1997, la première voiture compacte Mercedes-Benz, le constructeur a livré plus de sept millions de véhicules de ce segment partout dans le monde. Depuis le lancement commercial du GLA en 2014, plus d’un million d’unités de ce SUV compact ont en outre été remises aux clients de par le monde.nouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLAnouveau Mercedes-Benz GLA

 
 
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Tiguan, best-seller mondial, franchit la barre des six millions après avoir été le modèle Volkswagen le plus vendu en 2019

Volkswagen Tiguan Best Seller
Volkswagen Tiguan Best Seller

Le Tiguan est devenu le best-seller du Groupe Volkswagen et le SUV le plus vendu en Europe. Hausse constante de la production : depuis la commercialisation du modèle début 2007, Volkswagen a régulièrement augmenté la production annuelle du Tiguan, passant de 120 000 à près de 911 000 unités. 2 495 unités par jour : l’année dernière, un Tiguan sortait des lignes de production toutes les 35 secondes dans l’une des usines de Volkswagen en Allemagne, en Russie, en Chine et au Mexique

Le best-seller mondial établit un nouveau record : au printemps 2020, le Tiguan a franchi la barre des 6 millions d’unités produites. L’année 2019, à elle seule, a vu la production de 910 926 unités du SUV. Le Tiguan devient ainsi le modèle le plus vendu de la marque et du Groupe Volkswagen. Ce véhicule polyvalent est en vente dans 80 % des pays de la planète. Modèle SUV le plus vendu sur le marché européen, le Tiguan est aussi l’un des trois SUV les plus populaires au monde. Volkswagen produit ce modèle emblématique dans quatre fuseaux horaires et sur trois continents.

En moyenne, un Tiguan est sorti des lignes de production du Groupe toutes les 35 secondes l’année dernière. Ce rythme de production reflète le développement rapide de  ce modèle. La première génération du SUV a été présentée au public au Salon International de l’Automobile (IAA) de Francfort en 2007. La commercialisation du premier Tiguan a suivi dans le courant de l’année. Depuis lors, le nouveau modèle a connu une ascension fulgurante. En 2008, Volkswagen a fabriqué plus de 150 000 unités du Tiguan, qui était alors disponible en version transmission intégrale ou traction avant. En Allemagne, il a immédiatement pu se prévaloir du titre de SUV le plus réussi. La demande a également progressé très rapidement dans le reste du monde. Avec ce véhicule dynamique aux multiples talents, Volkswagen répond clairement aux attentes des clients qui souhaitent bénéficier d’un SUV compact et moderne. Une version largement mise à jour du best-seller a été dévoilée en 2011. Son succès a été retentissant puisque le volume de vente annuel a, pour la première fois, franchi la barre des 500 000 unités.

La deuxième génération du Tiguan a été commercialisée en avril 2016. Le SUV était dorénavant construit et basé sur la Plateforme Modulaire Transversale (MQB). Cette plateforme technique a tout changé. Les proportions dynamiques accrues ont permis au modèle d’afficher un design de SUV authentique et énergique. L’empattement élargi rendait l’habitacle beaucoup plus spacieux tandis que les nouveaux systèmes d’assistance amélioraient la sécurité active du véhicule.

La gamme a de nouveau été repensée en 2017, avec l’apparition d’un deuxième modèle Tiguan, une version XL dotée de 110 mm d’empattement supplémentaire, de sept sièges et d’un design personnalisé. Cette nouvelle version de carrosserie a donné un nouvel élan à la gamme : 55 % des modèles Tiguan sortant des lignes de production disposaient dorénavant d’un empattement long. En Amérique, Volkswagen vend le Tiguan de deuxième génération exclusivement dans sa version longue. Sur les marchés européens et dans de nombreux autres pays, le modèle à empattement long a été lancé sous le nom de Tiguan Allspace. La version XL, vendue en Chine sous le nom de Tiguan L, est un best-seller. En octobre 2019, Volkswagen a ajouté une version hybride rechargeable à la gamme de motorisations disponibles pour le Tiguan L chinois.  

Le Tiguan est actuellement produit dans quatre usines Volkswagen réparties sur quatre fuseaux horaires, ce qui signifie que le SUV polyvalent est produit pratiquement 24h/24. La version à empattement normal est fabriquée dans la principale usine Volkswagen à Wolfsburg en Allemagne pour les marchés d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Océanie. L’usine de Kaluga, située à 170 km au sud-ouest de Moscou, produit les véhicules à empattement normal destinés au marché russe et aux pays voisins d’Asie centrale. À Shanghai, Volkswagen produit le Tiguan L à empattement long pour le marché chinois. Dans la ville mexicaine de Puebla, les versions à empattement long du Tiguan sont produites pour l’Amérique du Nord et du Sud et pour certains pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Océanie.

En deux générations, le Tiguan est devenu un des SUV les plus vendus au monde. Il est également devenu un des piliers de la marque et du Groupe Volkswagen. Volkswagen se prépare à ouvrir le prochain chapitre de l’histoire du Tiguan avec une mise à jour technique et visuelle majeure en 2020. Un des points forts de cette évolution sera l’ajout d’une nouvelle version équipée d’une motorisation hybride rechargeable (PHEV) pour l’Europe. Le compte à rebours a déjà commencé…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Audi SQ7 ABT Sportsline : le SUV aux anneaux le plus agressif

Audi ABT SQ7
Audi ABT SQ7
 

ABT Sportsline donne à l’Audi SQ7 un look encore plus saisissant et, bien sûr, encore plus de puissance, grace à kit ABT Aero large et la mise à niveau des performances ABT Power, qui pousse la puissance du SQ7 à 510 ch (375 kW) et 970 Nm. ABT Sportline propose également un choix de trois modèles de jantes de 22 pouces.

Le préparateur spécialiste des modèles du groupe Volkswagen, s’attaque à l’Audi SQ7, en proposant un kit spéciale large Aero, avec des ajouts sur le bouclier avant agressivement conçu, des extensions d’aile, des attaches de baguettes de porte, un ajout de jupe arrière et un kit sur les extrémités. Une version de kit mince sans extensions d’aile est disponible en option. Les propriétaires de l’Audi SQ7 peuvent également commander des options supplémentaires disponibles, telles que le spoiler arrière ABS ou en fibre de carbone ABT ou des inserts d’aile.

Grace aux performances de l’ABT Power, l’Audi SQ7 ABT passe de 435 ch (320 kW) et 900 Nm à une puissance de 510 ch (375 kW) et 970 Nm. Les roues sport ABT sont proposées exclusivement en 22 pouces, mais avec trois designs au choix : Sport GR, en noir brillant ou mat, avec ses éléments usinés au diamant, le HR Aero en fumée noire avec son anneau aérodynamique distinctif, et la troisième option est la roue fluo haute performance HR-F en silver shadow ou dark smoke.

Audi ABT SQ7Audi ABT SQ7Audi ABT SQ7Audi ABT SQ7Audi ABT SQ7Audi ABT SQ7

Audi ABT SQ7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle Audi A3 Berline : Elégante, efficiente et évolutive

Nouvelle Audi A3 Berline
Nouvelle Audi A3 Berline
 
La deuxième génération du best-seller est là : l’Audi A3 Berline. La compacte à quatre portes est entièrement connectée, de l’infotainment aux systèmes d’assistance. Sous l’élégante carrosserie, des moteurs à hybridation légère et une suspension aux réglages précis garantissent une expérience de conduite aussi efficiente que dynamique. L’Audi A3 Berline sera disponible dans les points de vente européens à compter de l’été 2020.

La Nouvelle Audi A3 Berline affiche un look sportif et élégant. Avec 4,5 mètres de long, elle mesure 4 centimètres de plus que la précédente génération, mais son empattement reste inchangé. 2 centimètres plus large (1,82 mètre) et 1 centimètre plus haute (1,43 mètre), elle offre 2 bons centimètres de plus à l’avant grâce au siège du conducteur positionné plus bas, et plus d’espace pour les coudes. Le coffre de 425 litres affiche exactement la même capacité que le modèle antérieur.
 
Puissante et élégante : l’extérieur
L’avant se caractérise par une large calandre Singleframe à grille alvéolée, flanquée de superbes phares de forme trapézoïdale orientés vers le bas. Sur le modèle haut de gamme équipé de la technologie Matrix LED (en option), c’est là que les nouveaux feux de jour numériques viennent se loger. Ceux-ci consistent en une matrice de pixels composée jusqu’à 15 segments, qui peuvent être activés individuellement et créent une signature propre à chaque version de l’Audi A3 Berline.
Sur l’Audi A3 Sportback, la ligne de carrosserie au-dessus des passages de roues est orientée vers le haut au niveau des feux arrière, mettant en valeur l’extrémité arrière. Par contraste, sur la Berline, la ligne de carrosserie se prolonge en une ligne droite jusqu’au pare-chocs arrière, ce qui accentue sa longueur (15 centimètres de plus que la Sportback) et donne à son flanc une allure élégante. La surface concave sous la large ligne d’épaule accentue encore plus les quattro blisters et les passages de roues, créant un jeu d’ombre et de lumière intense. La ligne de toit est orientée vers le bas à partir des montants de vitres, comme sur un coupé, et se termine par un superbe spoiler sur le hayon. Disponible en carbone en option, il attire l’œil et souligne l’aspect puissant du modèle à quatre portes.
 
Une carrosserie épuré
L’extrémité arrière, plus haute que sur le modèle précédent, et le grand diffuseur profitent à l’aérodynamique du véhicule. Ainsi, la nouvelle Audi A3 Berline avec moteur 2.0 TDI 110 kW (150 ch) offre un coefficient de traînée (Cd) de 0,25 (soit 0,04 point de mieux que la première génération). Deux volets électriques situés derrière la calandre Singleframe contribue égalementà réguler intelligemment le flux d’air en fonction de la situation. Par ailleurs, le soubassement caréné, les rétroviseurs extérieurs plus aérodynamiques et le système de refroidissement actif des freins réduisent la résistance de l’air et confèrent au véhicule une allure épurée.
 
Bien pensé et numérisé : le cockpit
Le cockpit de l’Audi A3 Berline a entièrement été pensé autour du conducteur, du design intérieur à l’écran ainsi qu’aux éléments de contrôle. De la sorte, le tableau de bord, assorti d’un écran tactile MMI central, est légèrement incliné vers le conducteur. Il affiche une diagonale de 10,1 pouces et fonctionne de manière intuitive. De série, il inclut la reconnaissance de la saisie manuelle et la commande vocale basée sur le langage naturel, également capable de puiser dans le cloud (en option). Situé derrière le volant, le bloc d’instruments de 10,25 pouces est entièrement numérique, y compris sur le modèle d’entrée de gamme. Avec l’option virtual cockpit plus d’Audi, il mesure 12,3 pouces et propose trois vues différentes, dont un affichage sportif avec les chiffres inclinés et une disposition particulièrement dynamique. La vitesse et le nombre de tr/min sont indiqués sous la forme de diagrammes à barres avec des éléments graphiques rouges angulaires. Sur demande, un affichage tête haute est disponible et projette les informations importantes sur le pare-brise, directement dans le champ de vision du conducteur.
 
Trois nouveaux moteurs au lancement
À son lancement, la nouvelle Audi A3 Berline sera proposée avec, au choix, deux moteurs TFSI et un moteur TDI. Tous ont en commun un niveau d’efficience élevé. Le 35 TFSI, un moteur de 1,5 litre à injection directe produisant 110 kW (150 ch) de puissance, est disponible dans deux versions : avec une nouvelle transmission manuelle à six vitesses (consommation de carburant combinée en l/100 km : 5 – 4.7* ; émissions de CO2 combinées en g/km : 114 – 108*) et avec une boîte S tronic sept vitesses à changement rapide (consommation de carburant combinée en l/100 km : 4.9 – 4.7* ; émissions de CO2 combinées en g/km : 113 – 172.2*).
 
En plus de la technologie de cylindres à la demande, le moteur, associé à la transmission S tronic à double embrayage, utilise un système hybride léger de 48 volts. Celui-ci récupère l’énergie pendant le freinage, envoie jusqu’à 50 Nm de couple au moteur au démarrage et en cas d’accélération depuis une faible vitesse, et permet à l’Audi A3 Berline d’avancer en roue libre avec le moteur éteint dans de nombreuses situations. Au quotidien, il permet de réduire la consommation jusqu’à 0,4 litre sur 100 kilomètres.
 
Le 2.0 TDI délivrant 110 kW (150 ch) de puissance (consommation de carburant combinée en l/100 km : 3.9 – 3.6* ; émissions de CO2 combinées en g/km : 101 – 96*) fonctionne également avec une boîte S tronic sept vitesses, où les changements de vitesses sont effectués via la technologie « shift-by-wire ». Deux autres moteurs suivront quelques semaines après le lancement. Sur le 2.0 TDI délivrant 85 kW (116 ch) de puissance, la même transmission manuelle à six vitesses que celle de série sur le 35 TFSI transfère la puissance aux roues avant. Comme sur le 1.5 TFSI, le moteur trois cylindres 1.0 TFSI délivrant 81 kW (110 ch) sera disponible avec une transmission manuelle et dans une version hybride légère de 48 volts avec une transmission à double embrayage.
 
Confortable et dynamique : la suspension
La suspension de la nouvelle Audi A3 Berline offre des réglages sportifs et harmonieux, légèrement plus précis que sur le modèle antérieur. Cette précision et cette vitesse de réaction sont en grande partie permises par le système de sélection du mode de conduite central, qui assure une interaction optimale entre l’ensemble des composants de la dynamique transversale.
En dehors de l’équipement standard, une suspension sport et une suspension avec amortissement piloté sont également disponibles. Cette dernière offre des types d‘amortissement très variables, allant du mode confort à la tenue plus agile grâce au mode dynamique. Le système de sélection du mode de conduite Audi drive select permet aussi au conducteur d’ajuster le niveau de suspension de son Audi A3 Berline pour privilégier une conduite confortable et dynamique ou moins gourmande en carburant. Ces réglages induisent également une modification des caractéristiques de la réponse de l’accélération et de la direction assistée, dont le ratio varie en fonction de l’angle de braquage.
 
Nouvelle Audi A3 BerlineNouvelle Audi A3 BerlineNouvelle Audi A3 BerlineNouvelle Audi A3 BerlineNouvelle Audi A3 BerlineNouvelle Audi A3 BerlineNouvelle Audi A3 Berline

Nouvelle Audi A3 Berline

Share this post


Link to post
Share on other sites
Logan, Sandero, Duster : les modèles emblématiques de la success story Dacia
 
 
gamme-dacia-696x284.jpg
 
D’un modèle unique à une gamme complète et diversifiée, d’un petit constructeur roumain à une marque connue à travers l’Europe forte de 6,5 millions de clients.

En 15 ans, de 2005 à aujourd’hui, Dacia s’est métamorphosée et a bouleversé l’automobile. De la Logan au show-car Spring 100% électrique, retour sur les voitures qui ont marqué l’histoire de Dacia.

lg.php?bannerid=0&campaignid=0&zoneid=18

Suite au rachat du constructeur roumain par le Groupe Renault en 1999, le cahier des charges du futur modèle Dacia est ambitieux : produire une berline tricorps robuste, fiable, moderne, commercialisée au tarif de 5 000 euros. Pour relever ce défi, qu’aucun constructeur n’avait remporté auparavant, Louis Schweitzer, P-DG du Groupe Renault à l’époque, a une conviction : il faut innover en cassant les codes. L’audace allait devenir la marque de fabrique de Dacia.

Dacia Logan : casser les codes

Logan naît d’une feuille blanche en appliquant comme contrainte fondamentale le prix de commercialisation. Du début à la fin, la méthode de conception « coût objectif » (design to cost), inédite à l’époque dans l’automobile, est appliquée.logan.jpgdacia-logan-1024x760-1.jpg

Révélée en 2004, Logan tient toutes ses promesses : un rapport dimensions / habitabilité record, des équipements essentiels et un prix neuf imbattable.
Face à la demande, la commercialisation est étendue en 2005 à toute l’Europe. Vendue le prix d’une automobile d’occasion, Dacia Logan démocratise l’accès à la voiture neuve. Dacia devient la référence d’un nouveau mode de consommation automobile.

Dacia Sandero : la polyvalence à tout prix

En 2008, Dacia étoffe sa gamme avec Sandero. Fidèle aux fondamentaux de la marque, cette berline compacte au design moderne offre un rapport prix/habitabilité imbattable. Dans seulement 4,02 mètres de long, elle propose cinq places pour des adultes et un coffre de 320 litres, un chiffre digne du segment supérieur.dacia-sandero-1024x805-1.jpg

Positionnée en termes de prix dans le segment des petites voitures, Sandero offre une telle polyvalence que le succès commercial est immédiat. En 2009, la version Stepway au design baroudeur est commercialisée. La Sandero, grâce notamment à la version Stepway, est le modèle Dacia le plus vendu depuis 2004 avec 2,1 millions d’unités vendues.

Dacia Duster : le SUV accessible

En 2010, Dacia commercialise un SUV séduisant au prix d’une citadine. Doté dans sa version 4×4 de capacités de franchissement au meilleur niveau du marché et d’un design réussi, le Duster devient immédiatement un best-seller : en 3 ans les ventes atteignent 450 000 exemplaires.Dacia-Duster-Geneve-005.jpgDacia_Duster_II-1.jpg

Disponible en version 2 et 4 roues motrices avec des équipements modernes dignes du segment, Duster répond à la fois aux besoins de clients recherchant un vrai 4X4 polyvalent et robuste qu’à ceux souhaitant un SUV au design attractif, polyvalent et confortable.

Renouvelé en 2017, Duster fête ses dix ans de vie et est toujours un succès commercial, vendu en cumulé depuis 2010 à hauteur de 1,6 millions d’unités.

Dacia Spring : la révolution électrique abordable

Révélé en mars 2020 sous forme de show-car, Dacia Spring est la nouvelle révolution signée Dacia. Il préfigure la future citadine 100% électrique de la marque. Un véhicule 5 portes doté de 4 vraies places et d’une autonomie proche de 200 km. La Dacia Spring est la preuve que Dacia peut elle aussi promettre une mobilité durable accessible à tous et rester fidèle à ses valeurs d’audace et à sa réputation d’agitateur de l’automobile.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’avenir de la Renault Mégane dans le doute

Renault_Megane_Facelift-1-696x484.jpg
2020 - Nouvelle Renault MEGANE
La poursuite de la vie commerciale de la Renault Mégane serait désormais dans le doute face aux nouveaux défis automobiles du Losange, selon les déclarations du Laurens Van den Acker à Autoexpress.

La Renault Mégane est un incontournable de la gamme de la firme française depuis son lancement en 1995, mais la baisse des ventes et une focalisation accrue sur le développement de véhicules électriques semble remettre en question son avenir tout comme devraient l’être les monospaces Scénic et Espace et probablement la Talisman dans ses deux variantes Berline et Break.

lg.php?bannerid=0&campaignid=0&zoneid=18

Laurens van den Acker, directeur du design chez Renault, a ainsi déclaré à Auto Express que la société cherchait à savoir si les coûts de développement affectés à la Mégane pouvaient être mieux utilisés ailleurs.
“Inévitablement, une fois que nous commencerons à ajouter une gamme de véhicules électriques à notre catalogue, certains des autres véhicules devront partir car nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de développer tout cela en même temps”, a expliqué van den Acker, ajoutant que “la Mégane est dans un segment de plus en plus sous pression. Vous devez mettre votre argent là où est l’avenir du marché”…

Et cet argent est surtout orienté vers une large gamme de véhicules “propres”, entre modèles et versions plug-in hybride, hybride et électrique et éviter de payer les amendes imposées par l’Europe en cas de dépassement (règlement CAFE). Ainsi et d’ici 2022, le Groupe Renault lancera deux nouveaux modèles électriques, un SUV basé sur la plate-forme CMF-VE et probablement cousin de la Nissan Ariya, question de synergie de l’Alliance, et la Dacia Urban City Car ainsi qu’une version Z-E de la Twingo, une nouveauté et une nouvelle version en Plug-in Hybrid venant compléter l’offre de Mégane et Capture E-Tech Plug-in ainsi que trois nouveaux modèles et une nouvelle version en hybride pour épauler la Clio5 E-Tech dans ce type de motorisation.

Ceci dit et selon la presse française cette fois-ci, la Mégane aurait néanmoins droit à une nouvelle et dernière génération en 2023 avant de tirer sa révérence et ce face à la baisse de ses volumes de ventes ces dernières années.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle Audi A6 Avant TFSI e quattro, le grand break d’Audi maintenant en version hybride rechargeable

Audi A6 Avant 55 TFSI e quattro
Audi A6 Avant 55 TFSI e quattro
 
Un magnifique break nommé Avant… qui est désormais électrifié et roule sans produire d’émissions locales. Dans la foulée de l’A6 Berline, c’est au tour du grand break d’Audi de faire son entrée sur le marché en version hybride rechargeable (PHEV). Le nouveau système de gestion intelligente de la propulsion avec stratégie d’exploitation prédictive permet à la nouvelle Audi A6 Avant 55 TFSI e quattro d’atteindre une grande autonomie électrique, une faible consommation de carburant et des performances dynamiques. L’Audi A6 Avant hybride rechargeable embarque une foule d’équipements de série, dont le pack extérieur S line, l’Audi virtual cockpit, les phares Matrix LED, mais aussi une suspension sport et des sièges sport.

La marque aux anneaux propose désormais son célèbre grand break en version hybride rechargeable : la nouvelle Audi A6 Avant 55 TFSI e quattro délivre une puissance totale de 270 kW (367 ch) (consommation de carburant en cycle combiné en l/100 km : 2,1 – 1,9 ; consommation électrique en cycle combiné en kWh/100 km : 18,1 – 17,6 ; émissions de CO2 en cycle combiné en g/km : 48 – 44). Son concept motopropulseur combine un moteur TFSI 2.0 de 185 kW (252 ch) et de 370 Nm de couple avec un puissant moteur électrique. Ce moteur synchrone à aimants permanents affiche une puissance maximale de 105 kW et un couple maximal de 350 Nm. Associé à l’embrayage de coupure, il est intégré à une boîte de vitesses S tronic à 7 rapports qui fait appel à la technologie ultra pour transmettre le couple à une transmission quattro. L’Audi A6 Avant PHEV dispose ainsi en permanence d’une transmission intégrale efficace garantissant une traction et une agilité dynamique de haut niveau. Le couple total maximal de 500 Nm est disponible à une vitesse de rotation de 1 250 tr/min.

 L’Audi A6 Avant 55 TFSI e quattro enregistre une autonomie électrique de jusqu’à 51 kilomètres d’après le cycle WLTP.  L’A6 Avant PHEV passe de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes. Elle atteint une vitesse de pointe de 250 km/h et, en mode tout électrique, ce modèle hybride rechargeable est capable de tutoyer les 135 km/h (consommation de carburant en cycle combiné en l/100 km : 2,1 – 1,9 ; consommation électrique en cycle combiné en kWh/100 km : 18,1 – 17,6 ; émissions de CO2 en cycle combiné en g/km : 48 – 44).

La fonctionnalité dans les gènes : 405 litres de coffre et un plancher de chargement plat

La batterie lithium-ion emmagasinant 14,1 kWh d’énergie est logée à l’arrière du véhicule et intégrée de telle sorte que le compartiment à bagages conserve un espace plat et confortable. La capacité du coffre s’élève à 405 litres, et le plancher de chargement est à niveau. Cette configuration permet aussi de charger et de transporter facilement des objets encombrants et volumineux. Lorsque les dossiers des sièges arrière sont rabattus, le coffre atteint un volume de 1.535 litres.

Audi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattroAudi A6 Avant 55 TFSI e quattro

Audi A6 Avant 55 TFSI e quattro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×