Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 04/24/22 in all areas

  1. 4 points
    Hello les bippeurs! Heureux propriétaire de ma première voiture il y a quelques mois déjà (depuis janvier), je viens présenter ma petite princesse sachant auparavant j'avais sollicité l'avis et l'aide des bippeurs avant d'acheter ce véhicule, puisque jetais intéressé par une Golf 6 R20. Bref, venant auparavant d'une Dacia Duster 1.6 Essence 2011 de ma mère que je conduisais depuis 2013, j'ai maintenant ma propre voiture, une Seat Ibiza 2016 éditions Facelift High, dont je suis satisfait. Bref, c'est une voiture deuxième main qui avait été un peu maltraitée niveau esthétique et intérieur, mais avec un moteur impeccable qui était a 175,000 KM lors de mon acquisition. Ce fut un grand miracle puisque je suis parti pour la première fois au souk du vendredi à ma ville, et voyant les prix catastrophiques, j'avais perdu espoir et j'allais plutôt prendre une Symbol 2018 que je n'aimais pas trop à la base, alors qu'un de mes amis que j'avais pris au souk (on était 4 lol) avais remarqué cette Ibiza accessible pour mon budget de 200m. Bref, avec les airbags qui ont été éclatés à cause d'un choc (qu'on avait confirmé chez le tôlier bien sûr, pas de peinture ni de froid, c'est toujours légèrement apparent sur le pare-chocs et le côté gauche du capot), et après vérification du moteur et du scanner, j'avais décidé que c'était la dulcinée. Mini Fiche Technique Moteur 1.6 MPI: 5 vitesses + marche arrière en boite manuelle, 90 Chevaux. Modèle: Facelift High (ancien - 2016) Options: Toit panoramique, vitres électriques, écran multimédia, jantes '16, phares xénon, feux de jour et anti-brouillard. Kilométrage: 181,450 Les Points + Que J'ai Apprécié: Le confort, qu'on attribue facilement aux véhicules Allemand, c'est pas une Golf mais on sens que c’est proche. l'Accoudoir avant aussi étant un plus. Quatre vitres électriques avec le contrôle total de mon cote, venant d'un Duster 2011, celui-ci n’avais pas le contrôle central dans le cote du conducteur, et les boutons étaient mal-places, surtout pour les passagers en arrière qui étaient souvent confus. J'ajoute aussi l'option de pouvoir ouvrir/fermer les vitres et le toit directement en restant appuyé sur le bouton des clés. Climatisation puissante, encore, venant d'une Duster qui est spacieuse, celui-ci n’était pas aussi efficace. Les différents boutons et commandes au volant pour faciliter l’utilisation des différentes options (musique, appel) tout en conduisant, avec aussi le régulateur de vitesse a portée. Ordinateur de bord plus élabore, avec un chronomètre (que j’ai active avec VCDS). Écran multimédia tactile avec différentes options, notamment des notifications lors d'une perte de pression sur un pneu, mauvais fonctionnement dúne lampe, et la camera de recul. La tenue de route et la stabilité a 100/120 KM. l'Anti-dérapage et la largeur des pneus s’approchant du Duster (pas le diamètre des pneus, mais plutôt la largeur). Les différentes options que j'ai pu active tout seul avec VCDS et OBDEleven (10 x Alarme klaxon lors de l'ouverture des portes, contrôle des feux de jour dans l’écran multimédia, verrouillage acoustique, chronomètre, célébration des aiguilles lors du contact, réduction d'un léger lag dans la pédale) et aussi les autres options que j'ai activé chez un professionnel (jeu entre feux de jour et clignotant, feux US, feu arrière lors de l'ouverture d'une porte). La bonne reprise du 1.6 MPI qui est satisfaisante et qui est légèrement meilleure que le 1.6 16V du Duster, son bruit est très calme au ralenti et presque difficile a entendre avec les vitres fermées (j'ai cru caler le véhicule à plusieurs reprises!) La classe zin lghali ya khouya ya khouya 😂 Les Points - Que Jaime Pas: La consommation d'essence, et aussi celle de l'huile (c'est normale, comme dit le constructeur), maintenant je jauge chaque deux/trois semaines comparé à la Duster, que je ne jaugeais jamais. Véhicule rabaissé, heureusement que les vitres sont teintées à l'avant et en fumée à l’arrière sinon c'est tout le monde qui peut te voir. Les freins en tambours en arrière, vraiment Seat a fait une grande connerie sur ça, je mettrait 10m de plus sans regret si il y avait les freins en disques en arrière, surtout qu'avec la reprise du moteur ça aide pas du tout pour le freinage; grand dommage. Pas de vidéo sur l’écran multimédia, ni de GPS/navigation, et pour avoir le Full Link il faut débourser au moins 2,5m chez un professionnel. L'espace en arrière est très restreint, fini les trois personnes en arrière comme dans le Duster. Cela dépend des personnes, mais dépendant du poids et d'autres facteurs, ça peut être très inconfortable. Le coffre arrière est par contre satisfaisant. Pas de radar de recul ni en avant ni en arrière (enfin, celui de l'avant semble avoir le détecteur, probablement un défaut du parechoc après le choc et avoir été replacée?) En arrière le défaut est un peu réduit grâce à la camera de recul. Les quelques défauts esthétique de l'ancien proprio, tissu de la boite brulée, rideau du toit qui est casse, en bas du volant il y a de la rouille sur le bâton de direction (j'ai mis de la graisse quand j'ai vu ça), l'allume cigarette qui ne fonctionne pas et que je compte changer. Un capteur sur la route gauche arrière qui m’embête des fois, il m'allume un code défaut ABS, ESP et pression pneus et il s’éteint pendant des jours après que j’arrête le moteur, après il réapparait au bout d'une semaine environ. Entretien Profi-Car en 5w40, bien que l’ancien proprio était en Castrol 10w40, j’ai remarque que le constructeur recommande du 5w40 sans préciser des changements selon le kilométrage, alors je suis retourné au 5w40. J'ai changer le kit de chaines quelques semaines après l’acquisition et fait une vidange avec un nettoyage moteur avec un additif ainsi que le changement du filtre a huile. Nettoyage catalyseur chez un garagiste spécialisé. Conclusion Je suis vraiment satisfait El Hamdullillah, auparavant j'était contre l'Ibiza (je ne connaissais que le modèle Fully, sans toit, écran, options, ni phares xénon etc..) mais cette finition et modèle est bien différente et j'en suis ravis. L’acquisition de ce véhicule avais été un grand changement pour moi, il faut savoir qu'à la base je n'ai jamais été passionne de voitures ni très calé dans ce domaine surtout quand mes amis et des connaissances parlait avec passion à propos des gros bolides et les motorisations, maintenant j'ai appris beaucoup de choses, y compris l'ajout d'options avec le VCDS et OBDEleven, et aussi quelques trucs en mécaniques (j'ai diagnostiqué et changer une bobine d'allumage claquée tout seul) et maintenant je rêve déjà d'une Golf 7 et j'imagine déjà les options que je peux activer avec le VCDS, bsh khalina fel Ibiza khir 😍 Maintenant, les photos: J’espère que vous avez apprécié, saha ramdankoum et joumua moubaraka!
  2. 2 points
    Allah Ybarek, C'est est une voiture robuste surtout côté moteur 1.6 L atmo avec une conception très simple, donc côté technique basta, Par contre la pièce est un peu rare est chere aussi je présume ! vu que la marque Mazda est un peu boudée par les Algériens, malgré qu'elle était présente dans notre marché mais..... 😞 En tout les cas merci pour cette petite présentation vite fait, incha'Allah longue vie à son bord. Ps: cette couleur lui va très très bien, @sadi
  3. 2 points
    @Aventador c'est une mazda 3 BL de 2015 CODE moteur Z6 , c'est un 04 cylindres 1.6L essence moteur des années 90 en l'améliorant touche par touche, il développe 107ch. le châssis est commun a la focus mk3 et a la volvo C30 , il est reconnu le meilleur de sa catégorie et je confirme ça. ce que j'aime: le silence a l’intérieur de l'habitacle, il y a beaucoup d'isolant , petit détail que j'admire; les cales pour clipser les pièces en plastiques sont recouverts de feutrine pour éviter tout bruit parasite avec le vieillissement. aussi ; comme c'est japonais et que c'est une marque crée par des ingénieurs , la conception est faite pour facilité de montage et démontage mécanique (qualité reconnu dans les forum auto)et même les plastiques. la couleur mazda P38 très particulière ce que j'aime pas: les rapports de vitesses sont très courts, en 5eme le moteur monte a 4000 tr an 110km/h la disponibilité de la pièce , on trouve qu'a jolie vue ou soumam de bab ezzouar le consommation excessive d'essence; en ville et dans les embouteillages -35l donne une autonomie d'environ 450km
  4. 2 points
    Bonsoir, Pour les 190k km tu as un entretien complet a savoir : _ Changement du liquide de refroidissement ( LDR ) avec un liquide organique bien entendu comme le G12 , G13 , Type D ..! sans oublier la pompe a eau & la thermostat qui se changent aussi . _ La chaîne de distribution est une métallique donc pas de problème , mais vérifier la courroie et ses accessoires. _ Changement du filtre a carburant ( tuto jointe ) . _ Vérifier la suspension , rotules , tasseaux , cardan , support 8 .....etc . _ Vérifier l’état des pneus , disques et plaquettes de freins , _ Vérifier l’état des freins arrières (tambours arrières ) . _ Vérifier l’état du kit d'embrayage , s'il est HS n'oublier pas aussi de changer l'huile de la boite avec le joint spi coté boite , Etc .....bref un entretien général qui s'impose . Moumen16
  5. 2 points
    @Aventador Hier invité chez Tazora ( merci à lui )
  6. 2 points
    Bonsoir, Renault Symbol 2016 Extrême .
  7. 2 points
    Merci pour l'appelle @Aventador, sinon d’après l'année vous une b10, la N17 est plus confortable, plus hausse, plus spacieuse, pas de problème de memoire et amusante à la conduite, vous avez déjà une expérience avec Nissan, donc ce n'est pas la peine de faire un descriptif. pour le Qashqai je pense qu'il y a de plusieurs mauvaise experience avec leur moteur DCI de chez Renault, la Carens j'aime bien et je pense qu'elle est meilleur et terme de confort que les Sunny, finalement Captiva meme avis que les autres membres, plusieurs problème surtout avec leur débrayable
  8. 2 points
    salut, kima kalo jma3a andek ya octavia dsg ya cerato
  9. 2 points
    c'est le modèle idéal question fiabilité et robustesse
  10. 2 points
    Bonsoir & bienvenue au Forum, Une voiture familiale c'est à dire une berline tri-cirops, berline-compacte... Etc, don. Les citadines et mini-citadine à éliminer, Le hic, notre marché auto est complètement foutu ( pas de disponibilité de voiture ni rien du tout, sauf quelques vendeurs multi-marques avec des prix de folie), alors le choix se focalise pour l'occasion, De ce fait, tu auras comme choix avec un budget de 300 u et selon tes critères ( toit, boîte auto, familiale...etc): - Kia Cerato voiture robuste avec une boîte auto très fiable , Skoda Octavia & Yetti kif-kif boîte DSG fiable, Si tu veux des petites citadines tu as le choix entre la Kia Rio et Seat Ibiza, Cependant côté Ludospace tu as le Vw Caddy DSG, Voilà, @Karo chol
  11. 2 points
    salut, je suis du meme avis que aventador swift 1.2 , micra ..hado ga3 des voitures fiables après ca depend l’entretien ta3 la voiture
  12. 2 points
    Salam. Saha ramdhanek kho ça fait un bail ! comment vas-tu ? Concernant votre question , Puisque vous n'avez pas de problème avec Total, optez pour cette dernière ( attention juste au conte-façon ) . walid IV
  13. 2 points
    Le 1.6 16 V de chez Renault est relativement fiable surtout s'il est bien entretenu, après pour la sonde et le catalyseur j'ai déjà entendu parler de ça, mais rien de grave ! Le bloc moteur de la famille Ea211 1.6 16v 90 et 110 ch est plus sobre Avec une boîte bien étagée, donc il donne plus de sensation de reprise, c'est pour ça que c'est un monde différent entre le 1.6 16v de Duster et la bibiz , sans oublier le rapports du poids et le gabarit des deux voitures, Prend en soin d'elle et bel baraka alik encoure une fois, Pas de quoi kho, le Forum existe pour ça, donc n'hésitez pas de nous demander, Merci également ! @Darkmdex
  14. 2 points
    Bonsoir & bienvenue à toi, D'après votre listes on voit clairement qu'il y'a deux sortes de catégories de voitures à savoir : - Mini-citadine : Picanto, Celerio.... - Citadine : 207, Micra, Fiesta, Swift, Yaris... La Corolla c'est une berline tri-cirops, De ce fait, je te vois beaucoup plus dans une Citadine, elles sont plus spacieuses idem pour le coffre, à mon avis mieux que les mini-citadines ( sauf si tu ne cherches pas de l'espace ), La Yaris est un peu chère au souge idem pour la Corolla, Picanto kif-kif, Celerio moins puissantes, donc le choix se focalise à mon avis sur la Swift, Fiesta, Micra. Les 3 voitures animent par une cylindrée pareille à savoir 1.2 80 ch pour la Micra, 1.2 Vvt 85 ch pour la Swift, 1.25 82 ch pour la Fiesta (évite le diesel). Bref, voici mon classement d'après cette petite analyse : - Fiesta 1.25 82 ch : pare ce qu'elle est la plus fun à conduire avec un châssis au top, même la pièce est disponible, certes un petit peu chère, mais disponible donc basta, - Swift 1.2 85 : elle est increvable, j'en avais une de 2014, elle est pas mal du tout, - Micra 1.2 80 ch : rien à dire un char d'assaut, super fiable et robuste, Ps : c'est une 3 cylindre. Voilà, @KoumK
  15. 2 points
    Bonsoir, Je te conseille d'utiliser le liquide de refroidissement G12 comme la marque Noveom, c'est un liquide organique.
  16. 1 point
    bjr; je voi que tu change aussi les pièces suivantes: 1- les courroies 2- le liquides de refroidissement s'il n'est pas encore changé; 3- la pompe à eau+ thermostat; en plus tu nettoie le papillons d'admission + le starter. verifier les plaquettes de ferin avants et arrieres. et peut etre le liquide de frein aussi tu le change. merci
  17. 1 point
    Y'a pas mieux que les voitures asiatiques au Sud , elles sont super fiables et surtout robustes , donc pour moi la Captiva a éliminer , le Qashqai si c'est le cas pour le 2.0 dCi et 1.5 dCi ( ancien génération oui ) par contre le 1.6 dCi ( nouvelle génération ) il avait quelques soucis de fiabilité . Le Kia Carens surtout ceux de 2014.2015.....il est au TOP , fiable avec une bonne panoplies d’équipements , assez puissant avec son bloc 1.7 CRDI de 115 ou bien 125 ch si ma mémoire est bonne ! qui dit mieux !! A toi de voir.. redbady26
  18. 1 point
  19. 1 point
    Peugeot 408 Cross 2023 : nouvelles images, nouveaux détails ! Peugeot travaille sur un SUV Coupé, actuellement connu sous le nom de 4008 ou 408 Cross, qui concurrencera, une fois sur le marché, la Renault Arkana et de la Citroën C5 X. Le prochain crossover de Peugeot, qui a été espionné à nouveau, pourrait adopter le nom de 408 Cross. Selon les dernières informations, le nouveau modèle pourrait recevoir le nom de 408 Cross, au lieu de « 4008 », pour mieux le distinguer de la gamme SUV de Peugeot. Bien que les détails de conception restent cachés, nous pouvons clairement voir la ligne de toit plongeante menant à un aileron arrière intégré. La garde au sol semble avoir été surélevée par rapport à une berline conventionnelle, mais la silhouette est plus aérodynamique qu’un SUV, créant ainsi l’effet crossover sportif. On peut également voir les blocs optiques à LED minces, avec des graphismes arrière similaires à la 308 GT Line. La nouvelle Peugeot 408 Cross serait toujours développée sur la dernière évolution de la plateforme EMP2 du Groupe Stellantis, une architecture qui sert déjà de base aux nouvelles Peugeot 308, DS 4, Opel Astra ou encore Citroën C5 X. La Peugeot 408 Cross adoptera probablement des motorisations hybrides douces et hybrides rechargeables, conformément à la stratégie d’électrification de la marque française. Une version entièrement électrique est également au programme puisque la plate-forme est compatible avec les BEV. On suppose également que la version haut de gamme, comme c’est le cas aujourd’hui avec le Peugeot 3008, sera l’hybride rechargeable qui associe un moteur essence PureTech de 1,6 litre à un ou deux moteurs électriques, capables de produire un total compris entre 180 et 225 ch dans les versions à traction avant, et jusqu’à 355 ch avec la transmission intégrale. La nouvelle Peugeot 408 Cross fera ses débuts fin 2022, ou début 2023.
  20. 1 point
    Salut kho, C'est comme l'histoire des Polo MIB (Beats & Carat) et les Skoda Rapid MC MIB ( Monte Carlo) les premières quotas sont équipées des tambours, alors que pour la second quatos sont tous équipées des disques arrière,
  21. 1 point
    bonjour a toi et bienvenue l'utilité de ta future voiture c'est pour entre autre les weekend. donc, je te conseil une citadine plutôt qu'une mini citadine* a mon avis le meilleur choix de ta liste avec ton budget c'est une swift ou une micra(spacieuse, robuste et fiable dans le temps''voir condition d'entretien " ) il y a aussi l'aveo et son moteur de daweoo très fiable sinon mon choix perso mais en augmentant le budget c'est les yaris
  22. 1 point
    Saha aidkoumm a tous et a toutes
  23. 1 point
    Bugatti Type 57 SC Atlantic présentée à l’exposition du musée Guggenheim Bilbao La pièce maîtresse de Jean Bugatti, et l’un des deux exemplaires originaux encore existants de la Type 57 SC Atlantic, prêtée par le Mullin Automotive Museum de Californie, devient l’œuvre d’art automobile centrale de la dernière exposition du musée Guggenheim Bilbao, « Motion. Autos, Art, Architecture », qui se tiendra jusqu’au 18 septembre 2022. Le talent artistique coule depuis longtemps dans les veines de la famille Bugatti. Le monde de l’art considère Rembrandt Bugatti – frère du fondateur de l’entreprise, Ettore – comme l’un des sculpteurs les plus remarquables et les plus indépendants artistiquement du début du XXe siècle. Ses œuvres sont aujourd’hui présentées dans plusieurs collections et musées à travers le monde. Ettore Bugatti voyait la créativité derrière ses véhicules légendaires comme un processus artistique, une passion qu’il a transmise à son fils Jean et qui a mené ce dernier à concevoir quelques-unes des formes automobiles les plus élégantes et intemporelles jamais créées. La Type 57 SC Atlantic, considérée par beaucoup comme la plus grande réussite de Jean et vue comme le véhicule le plus précieux et le plus exclusif au monde, est désormais sur le devant de la scène au musée Guggenheim Bilbao , dans le cadre d’une nouvelle exposition automobile. L’architecture en titane du musée Guggenheim Bilbao, situé au cœur de la ville de Bilbao, au nord de l’Espagne, fait de ce bâtiment l’un des plus spectaculaires d’Europe continentale. Renommé pour ses expositions d’art moderne et contemporain, le musée Guggenheim Bilbao accueille actuellement une nouvelle exposition intitulée « Motion. Autos, Art, Architecture », organisée personnellement par le célèbre architecte britannique Norman Foster, qui célébre et étudie les parallèles entre le monde automobile et celui de l’art. Ses proportions à couper le souffle ont permis à la légendaire Type 57 SC Atlantic de Bugatti de faire partie de cette sélection de voitures triées sur le volet, qui rassemble une quarantaine des créations de l’industrie automobile les plus belles, les plus exclusives et les plus innovantes techniquement. L’ingénierie d’excellence et les lignes fluides caractéristiques de la Type 57 SC Atlantic, conçue par les artisans Bugatti – des artistes à part entière – ont également attiré l’attention lorsque la voiture, présentée dans la galerie « Sculptures » de l’exposition, a été sélectionnée. Dans le musée Guggenheim Bilbao, la Type 57 SC Atlantic est placée à côté de la célèbre sculpture « Walking Panther » de Rembrandt Bugatti lui-même. La Type 57 SC Atlantic en question est l’un des deux exemplaires d’origine encore existants. Prêtée à l’exposition par le Mullin Automotive Museun en Californie, ce véhicule datant de 1936 est le premier exemplaire à avoir été fabriqué, à l’origine pour le banquier britannique Victor Rothschild. Le designer de mode Ralph Lauren est le propriétaire de la dernière Atlantic produite – sur un total de quatre – et seul autre modèle original encore existant. Le troisième exemplaire a été impliqué dans une grosse collision qui l’a presque entièrement détruit en 1955. Il a depuis été restauré avec autant de pièces d’origine que possible, mais de nombreux composants ont dû être refabriqués. Le deuxième exemplaire de l’Atlantic, enfin, a été créé par Jean Bugatti pour sa propre utilisation. Désormais tristement connu sous le nom de « La Voiture Noire », il a disparu en 1938, présumé perdu durant la Seconde Guerre mondiale. Sa disparition est l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’automobile. Les experts estiment la valeur de cette Atlantic à plus de 100 millions d’euros – si elle réapparaissait un jour.
  24. 1 point
    Hyundai premier constructeur automobile à rejoindre la communauté NFT ! Hyundai Motor Company annonce son entrée sur le marché en ligne des jetons non fongibles (NFT) communautaires, en partenariat avec la marque de NFT ‘Meta Kongz’. Hyundai est le premier constructeur automobile à pénétrer le marché des NFT avec sa propre communauté NFT, notamment par le biais du site officiel Hyundai NFT et de comptes Discord et Twitter dédiés. La communauté NFT de Hyundai offrira à ses utilisateurs l’expérience de la marque Hyundai dans le métavers en partageant des NFT représentant ses solutions de mobilité. Les comptes Hyundai NFT sur Discord et Twitter ont ouvert le 15 avril dernier et le lancement du site officiel dédié aux NFT est prévu en mai prochain. En offrant des comptes dédiés à la communauté NFT de Hyundai, l’entreprise gérera en permanence la valeur d’actif de ses NFT. Les plateformes en ligne fourniront un canal de communication ouvert 24h/24 et 7j/7 entre l’entreprise et les membres de la communauté, avec des mises à jour en temps réel de la valeur d’actif de ses NFT. Hyundai publie un court métrage présentant son univers NFT baptisé « Metamobility universe », qui s’intègre dans le concept de « Métamobilité » dévoilé lors du CES 2022. Dans ce film, le gorille de ‘Meta Kongz’ est au volant d’une PONY classique qui se transforme en une version modernisée de ce modèle, baptisée PONY Heritage, au cours de son voyage de la Terre à la Lune, montrant ainsi comment les solutions de mobilité peuvent dépasser les contraintes de temps et d’espace. À la fin, ce film donne également un aperçu d’un NFT en forme d’étoile filante qui sera publié en mai prochain. Le 20 avril prochain, Hyundai proposera également 30 NFT « Hyundai x Meta Kongz » en édition limitée pour célébrer le lancement du film. Hyundai continuera de mener des projets portant sur les NFT tout au long de l’année afin d’étendre son univers NFT. Les bénéfices des ventes de NFT Hyundai seront destinés à la gestion du projet et aux membres de la communauté. Hyundai Motor Company a partagé sa vision du concept de « Métamobilité » lors du CES 2022 avec pour objectif de devenir un pionnier de la connexion appareil intelligent-métavers, qui contribuera à étendre le rôle de la mobilité à la réalité virtuelle (VR) pour finalement permettre aux individus de dépasser les limites physiques du mouvement dans le temps et l’espace.
  25. 1 point
    Essai Kia XCeed hybride rechargeable : un bon outsider ? Les plus Style Efficience Les moins Fermeté de suspension Performances Tarifs En transposant la motorisation hybride rechargeable du Niro sous le capot de la XCeed, Kia rend son offre plus séduisante. Mais est-ce que le dernier crossover lancé par la marque coréenne a les reins assez solides pour assumer cette technologie ? En 2018, nous avions apprécié l'efficacité du système hybride rechargeable du Kia Niro. En 2019, la XCeed remportait nos faveurs au regard de son style et de ses tarifs. Alors une telle combinaison représentée par cette XCeed PHEV ne peut être que parfaite ? Sur papier oui, mais en pratique un peu moins. A voir aussi : toutes les photos de la Kia XCeed PHEV Esthétiquement déjà, l'hybridation ne fait aucun mal au design très sympa du crossover coréen. Rappelons que cette XCeed est la variante haute sur pattes de la Ceed. Elle est même dotée d'une garde au sol plus importante que celle du Sportage. Mais grâce à quelques astuces stylistiques apportant une allure plus moderne et dynamique, celle-ci parvient même à plaire aux détracteurs des SUV. C'est bien joué. Sur la version PHEV, la mécanique hybride ne dénature en rien les proportions. En fait, seules la calandre spécifique et la trappe de recharge la différencient d'une version classique. Il n'en fallait pas plus. A bord rien ne change ou presque. Certains matériaux sont décevants. Le système multimédia se révèle être quant à lui une véritable usine à gaz ! L'efficience avant les performances Après la version essence 1.4 T-GDI 140 ch un peu trop gourmande et bruyante à notre goût, il nous tardait de prendre en main la très attendue motorisation hybride rechargeable issue du Niro. Rappelons que contrairement aux apparences, la XCeed mesure 3 cm de plus en longueur que son grand frère. Mais qu'elle pèse 150 kg de moins sur la balance. Nous devrions donc retrouver un bel agrément. Concrètement, si l'ensemble prend place sur une plateforme de Ceed, on retrouve exactement les mêmes composants qu'à bord du Niro. A savoir une batterie de 8,9 kWh et un 4 cylindres 1.6 litre atmosphérique de 105 ch couplé à une transmission à double embrayage intégrant un moteur électrique de 60 ch, offrant une puissance totale cumulée de 141 ch et 265 Nm. Il ne faut donc pas s'attendre à des performances exceptionnelles. Le 0 à 100 km/h réalisé en 11s parle de lui-même. Et la boite plutôt lente n'arrange pas les choses lors des relances. Un comble pour une double embrayage. Même si elle sait heureusement se montrer délicate aux passages des rapports, que ce soit en ville ou bien à allure réglementaire sur autoroute. La batterie prend place sous la banquette arrière et le coffre. Résultat, le volume de chargement passe de 426 litres (versions thermiques) à seulement 291 litres. C’est juste pour un véhicule familial ! 42 km d'autonomie en électrique La batterie de 8,9 kWh quant à elle, assure une autonomie en 100% électrique de 42 km en cycle WLTP. Une distance tout à fait atteignable puisque nous sommes même parvenus à réaliser 45 km en se prêtant au jeu de l'écoconduite. Mais une motorisation hybride rechargeable n'a pas pour unique vocation d'offrir une conduite en 100% électrique. En effet à condition de recharger régulièrement, cette technologie permet de réaliser ses trajets quotidiens « maison-travail » sans consommer la moindre goutte d'essence. Elle permet également de réduire la consommation de carburant en mode hybride. En l'occurrence, au premier abord le moteur électrique assure un bon agrément, que ce soit en mode 100% électrique ou en Hybride. En ville, le couple immédiatement disponible épaule efficacement le moteur thermique. Dommage toutefois de ne pas disposer d'un mode permettant d'augmenter la récupération d'énergie via le renfort du frein moteur. Contrairement à bon nombre de véhicules électriques, cette XCeed PHEV ne peut pas se conduire « d'une seule pédale ». Dommage car la consistance variable du freinage peut parfois surprendre. En lieu et place, le mode Sport nous parait bien incongru. Bref. Kia annonce que la recharge totale ne nécessite que 4h25 sur prise domestique et 3h05 sur borne publique. Avec une puissance max acceptée de 3,7 kW il faut 1h10 pour passer de 20 à 80% de batterie, même sur borne de charge rapide. 141 ch toujours disponibles Une fois sur voie rapide, d'autre déconvenues apparaissent. Premièrement, à 120 km/h on sort de la zone « éco » du régime moteur. Ensuite, on constate qu'il n'est pas possible de rouler à allure stabilisée avec la même pression sur l'accélérateur : si la route est vallonnée, il faudra accélérer en monter et relâcher en descente. Et parfois, le moteur s'emballe car il décide de recharger la batterie… En effet, afin que les 141 ch de puissance cumulée soient toujours disponibles et donc que la mécanique ne manque jamais de souffle, le système hybride recharge autoritairement la batterie dès que son autonomie tombe à 5% environ. Le fonctionnement devient alors similaire à celui des « hybrides simples » de Toyota par exemple. Notre XCeed PHEV ne fonctionne donc jamais en 100% thermique et la batterie n'est jamais vide non plus. En contrepartie, on constate alors évidement une rapide augmentation de la consommation. Durant notre parcours d'essai autoroutier de 200 km, nous avons ainsi relevé 7,3 l/100 km de moyenne. Plutôt bien quand même. A voir aussi : Kia XCeed PHEV vs. Kia Ceed 1.4 T-GDi 140. Mais nous aurions fait mieux si le système avait été plus permissif. A mon sens, il aurait été pertinent d'intégrer un mode permettant de bloquer la recharge via le moteur thermique, lorsque l'on n'a pas forcément besoin de toute la puissance. On regrette surtout de ne pas pouvoir choisir quand cette recharge s'effectue. Et jusqu'à quel niveau. En effet, la plupart des concurrents propose un mode dédié, permettant ainsi de conserver/retrouver une batterie pleine une fois de retour en ville, où il est le plus pertinent de rouler en 100% électrique. Avec la XCeed PHEV, impossible de choisir, on termine forcément sa route en hybride… A l'arrière, seul un badge "Plug-in" indique la présence d'une motorisation hybride. C'est ferme ! On termine par un peu de route ? Pour le coup, avec un centre de gravité plus haut à gérer, la XCeed ne possède pas le talent de la Ceed en matière de confort. Elle profite pourtant de suspensions à butées hydrauliques à l'avant (un amortisseur dans l'amortisseur) permettant d'assurer un bon filtrage. Mais le constat est là : c'est ferme. Surtout lorsqu'elle est dotée comme notre modèle d'essai de jantes de 18 pouces. En l'occurrence, le trait s'accentue encore avec la XCeed PHEV. Avec 160 kg de plus à contenir qu'une version thermique (1.4 T-GDI 140), l'amortissement se révèle encore plus rigide et l'agilité en prend elle aussi un coup. Le comportement est neutre mais les mouvements de caisse demeurent conséquents. Difficile dans ces conditions de regretter que les ingénieurs n'aient pas opté pour un meilleur compromis en faveur du confort. Car la stabilité doit être de mise avant tout. Mais il n'en reste que cette fermeté est bien le principal reproche que l'on fera à cette version hybride rechargeable de la XCeed, globalement cohérente. Même si dans l'idéal, nous aurions également apprécié une direction plus informative et une meilleure gestion de la motricité. Étant équipée de suspensions à butées hydrauliques, on ne s'attendait pas à trouver tant de fermeté dans cette Kia XCeed PHEV. Trop cher ? Kia a décidé de ne proposer son XCeed PHEV qu'avec les deux niveaux de finitions les plus élevés. Ainsi, elle débute à partir de 36.490 euros hors bonus écologique. La finition Active est déjà plutôt généreuse en équipements puisqu'elle offre déjà de série le système de navigation avec écran de 12,3 pouces ainsi que la climatisation bizone et les radars de stationnement notamment. Cela la positionne à peine 500 euros plus cher qu'un Niro équivalent, mais surtout 3.000 euros plus cher qu'un Renault Captur E-Tech 160, certes moins spacieux mais plus puissant et confortable. Bilan Contrairement au Niro, la séduisante XCeed n'a pas grand-chose à envier aux références hybrides rechargeables de la catégorie. Sur papier elle a tout pour elle : stylée et branchée. Mais en pratique on constate qu'une bonne base alliée à une bonne motorisation ne constitue pas forcément un couple parfait. Il faudra accepter ses défauts pour profiter de ses qualités plutôt chèrement facturées. Les ambitions de Kia étaient peut-être un peu trop élevées. ed, les photos de
×